Formule 1,  Séries

Les présentations de voitures insolites : McLaren, entre performances artistiques et techniques

Qui dit mois de février dit lancement des monoplaces pour la nouvelle saison qui arrive. C’est l’occasion de présenter les nouvelles voitures ainsi que les pilotes, avec la livrée qui va avec. Si aujourd’hui la plupart des lancements se font dans la sobriété, certaines écuries ont eu par le passé fait dans l’extravagance ou l’inhabituel. McLaren ouvre ainsi le bal avec ses présentations de 1997, 2007 et 2011.

La saison 1996 était placée sous le signe d’un retour au premier plan pour McLaren. L’écurie de Woking est alors à la recherche de sa première victoire depuis 1993 et Senna en Australie, et les hommes de Ron Dennis enchaînent une troisième année sans victoire. La McLaren MP4-11 n’était pas une mauvaise voiture, mais la Williams FW18 était largement au-dessus du lot avec 12 victoires en 16 courses. Michael Schumacher a arraché trois victoires avec une Ferrari F310 plus que moyenne, et la dernière victoire est revenue à Olivier Panis à Monaco sous la pluie. Coulthard avait fini second à moins de 5 secondes, avec un casque appartenant à… Michael Schumacher ! Les casques de l’Ecossais ayant des visières trop sombres pour courir sous la pluie, il n’avait pas eu d’autre solution pour pouvoir s’aligner au départ.

Pour 1997, McLaren poursuit sa collaboration avec Mercedes pour le moteur, et voit un changement majeur au niveau du sponsoring. Pour la première fois depuis les années 70, Marlboro ne sera pas le sponsor-titre de l’écurie de Woking, mais sera remplacé par West. Si le type du sponsor reste le même (une marque de cigarettes), McLaren passe de Philip Morris à Imperial Tobacco avec cette jeune marque allemande. Cette dernière n’est pas totalement inconnue du monde de la Formule 1, ayant sponsorisé Zakspeed dans les années 80.

La MP4-12 est inaugurée en grande pompe le 13 février 1997 à Londres, à l’Alexandra Palace. Une fois le drap levé et la voiture dévoilée, les deux pilotes (Mika Häkkinen et David Coulthard) répondent à quelques questions avant de laisser la place au premier clou du spectacle : ni plus ni moins que les Spice Girls. Si aujourd’hui le groupe a disparu, à l’époque il s’agissait d’un phénomène ayant dépassé les frontières du Royaume-Uni pour être diffusé dans le monde entier.

Lancement de la MP4-12 en compagnie des Spice Girls

Elles chantent donc leur méga-hit « Wannabe » devant une foule en délire, avant d’être rejointes sur scène par Häkkinen et Coulthard, qui ne semblent pas trop à leur aise. Emma Bunton (Baby Spice dans le groupe) demande ainsi de but en blanc à David Coulthard : « Pourquoi il n’y a pas de pilote féminine en F1 ? ». L’Ecossais répond du mieux qu’il le peut : « Il y en avait une il y a huit ans (NDLR : il s’agissait de Giovanna Amati en 1992, soit seulement cinq ans auparavant), mais tu devrais être la suivante. » Les deux pilotes sont ensuite quelque peu taquinés avant de quitter la scène, ainsi que leur McLaren. Les Spice Girls enchaînent ainsi avec deux autres titres, avant de laisser la place à Jamiroquai pendant près d’une heure. Pour l’anecdote, Geri Halliwell (Ginger Spice) est aujourd’hui la femme de Christian Horner.

Ce lancement en fanfare fut suivi d’une magnifique performance de David Coulthard en Australie, avec la première victoire de McLaren depuis plus de trois ans ! La MP4-12 allait s’avérer aussi rapide que peu fiable, et elle laissera échapper plusieurs victoires sur casses moteur. Toutefois, elle sera la base de la MP4-13, qui dominera le championnat du monde 1998.Il faudra attendre 2007 pour revoir un lancement tout aussi original, bien que dans un style différent. Pour présenter sa MP4-22, McLaren a tout simplement organisé un show entier dans les rues de Valence, en honneur de son nouveau pilote Fernando Alonso. Lui et son nouveau coéquipier, un certain Lewis Hamilton, ont ainsi offert une démonstration au volant de MP4-21 de la saison précédente après avoir paradé dans des Mercedes SL55. Il faut aussi ajouter que les deux pilotes ont enchaîné les selfies (bien avant qu’ils soient à la mode) en clin d’œil à Vodafone, sponsor de l’écurie.

Tout le monde sait cependant comment la saison a terminé : Spygate, climat de guerre entre Hamilton et Alonso et perte des deux titres en fin de saison. Hamilton a purement et simplement été abandonné par son équipe en Chine, avant-dernière course de la saison, rentré bien trop tard aux stands avec des gommes usées jusqu’à la corde. Piégé par les graviers, il abandonne et perd le titre au Brésil pour un point face à Kimi Räikkönen… alors qu’il comptait 17 points d’avance sur le Finlandais à deux courses de la fin, à une époque où une victoire ne ramenait que 10 points !

Vous aimerez aussi :

Les livrées historiques : la révolution RB1

Le dernier lancement ayant une certaine originalité reste celui de 2011, résultant d’une opération marketing menée par Vodafone. Le 4 février, une MP4-26 est amenée par des mécaniciens de l’écurie sur la Potsdamer Platz de Berlin, juste à côté du centre Vodafone. Dépourvue de roues etc, elle est assemblée et terminée devant le public par les mécaniciens. A la fin du processus, Button et Hamilton se présentent devant la foule en rajoutant les dernières touches à leur voiture de 2011, avant la traditionnelle séance photos. En course, elle donnera le titre de vice-champion du monde à Jenson Button, qui terminera malgré tout à plus de 120 points d’un Vettel intouchable.

McLaren compte parmi les équipes ayant réalisé le plus de lancements originaux dans son histoire récente. Ils sont d’autant plus surprenants quand on connaît la personnalité de Ron Dennis, qui est d’une rigueur toute britannique entre autres. Cela aura donné malgré tout de grands moments, notamment le lancement de la MP4-12 avec les Spice Girls et Jamiroquai. Reste désormais à voir si les années à suivre nous offriront d’autres moments comme ceux-ci…

Né avec le rêve de rejoindre Schumacher, Senna ou encore Prost au firmament de la Formule 1, aujourd'hui j'essaie de raconter leur histoire, ainsi que celle de tous les pilotes et de toutes les écuries qui ont fait, font et feront la légende d'un des plus beaux sports du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :