Dans les allées du Paddock

Quel circuit sera présent au calendrier 2020 ?

Les circuits de F1 sont actuellement en plein jeu de chaises musicales pour savoir qui va rester et qui va partir. Si certains ont prolongé leur contrat pour plusieurs années, d’autres vont devoir laisser leur place à la fin de la saison, et certains sont plus menacés que d’autres.

2020 va voir l’arrivée de deux nouveaux circuits dans le calendrier, en la présence de Zandvoort, qui marque le retour du Grand Prix des Pays-Bas pour la première fois depuis 1985, et d’Hanoï au Vietnam. Ce dernier circuit, dessiné bien évidemment par Hermann Tilke, sera un circuit urbain quelque peu semblable à Bakou, alternant longues lignes droites et parties sinueuses. Mais si Liberty Media ambitionne d’organiser dans quelques années 25 Grands Prix par saison, Chase Carey et ses associés vont devoir trancher pour savoir qui reste, et qui ne reste pas.

En effet, cinq Grand Prix sont en fin de contrat cette année, et voici leur situation au 30 juillet.

Silverstone a récemment signé un nouveau contrat de 5 ans avec la FOM, assurant ainsi sa présence jusqu’en 2024. Un choix somme toute logique vu que le circuit n’est autre que le berceau de la F1, celui qui l’a vu naître en 1950 et est donc à ce titre un pilier du championnat.

Aux dernières nouvelles, Monza devrait assurer son avenir jusqu’en 2024 mais pour le moment, rien n’a été confirmé. On parle simplement d’un accord de principe avec un montant revu à la baisse. À l’image de Silverstone, la course devrait être maintenue. Monza a toujours accueilli la F1, sauf en 1980, et l’absence d’un Grand Prix d’Italie est tout simplement inimaginable pour les tifosi, toujours en nombre pour soutenir leur Scuderia vénérée.

C’est une épreuve historique vouée à disparaître. La course n’a eu lieu cette année que grâce aux fonds de Mercedes, qui a financé une partie du Grand Prix. Bien que la course fut absolument grandiose (vous pouvez en retrouver le Débrief ici), business is business et il y a fort à parier que l’Allemagne ne sera pas au calendrier 2020, au grand regret de nombreux fans.

Durablement installé depuis 1986 au championnat, l’épreuve ibérique court elle aussi un grand risque de disparition. À ce jour, les négociations n’ont toujours pas abouti, et la direction du circuit a démenti les rumeurs de prolongation, rappelant qu’ils annonceraient eux-mêmes l’avenir de l’épreuve. Carlos Sainz se montrait assez pessimiste sur la question, estimant qu’il était trop tard pour 2020 mais qu’il était toujours possible que le Grand Prix revienne dans deux ou trois ans. L’épreuve devrait être remplacée par le Grand Prix des Pays-Ba, mais le circuit pourrait toujours être utilisé pour les essais de présaison.

Situé en altitude et voyant Max Verstappen gagner les deux dernières éditions, la course mexicaine est également sur la sellette. En effet, le gouvernement de gauche avec à sa tête Andrés Manuel López Obrador, ne souhaite plus investir dans un Grand Prix F1. Privés de 20 millions de dollars, les organisateurs doivent trouver en urgence de quoi assurer l’avenir de l’épreuve, sans quoi elle disparaîtra de nouveau du calendrier.

Pour 2021, trois négociations vont s’ouvrir à Shangaï, à Monaco et à Interlagos. Si les deux premiers devraient rester sans problème- en particulier Monaco, entre son histoire, son tracé et son côté glamour et bling-blin-, Interlagos pourrait se voir disparaître du championnat. Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien, envisage de délocaliser la course à Rio de Janeiro et ce, dès l’année prochaine, alors qu’Interlagos est encore sous contrat. Affaire à suivre donc, d’autant plus que ce tracé dessiné par Hermann Tilke n’a pas le cachet de la piste pauliste, qui compte bien se battre pour rester hôte du Grand Prix brésilien. Massa évoque « une blague », mettant en doute la viabilité économique d’un tel projet avant même sa sortie de terre.

Si vous regardez ce qui se passe dans le monde, beaucoup de circuits souffrent à l’heure actuelle, sans compter ceux qui sont à vendre. Rio ne sera pas différent, c’est mon opinion. Attention, je suis pour de nouveaux circuits, mais ça pourrait se transformer en lourd tribu pour ceux qui financent ce projet de manière privée. Je repenserais à deux fois si ce circuit de Rio est vraiment une bonne idée.

Felipe Massa

Ancien pilote F1

Au sujet du Grand Prix d’Allemagne, Sebastian Vettel s’est prononcé devant les caméras de Canal + et de la RTBF entre autres.

Il y a tellement de soutien et de passion ici. Il ne faut pas que ce GP disparaisse. Nous ne devrions pas aller où les dirigeants de la F1 « ouvrent leurs poches » et reçoivent beaucoup d'argent de la part des gouvernements. Cela veut dire qu’on arrête de courir sur des circuits historiques. C’est bien de continuer à venir en Allemagne, en Grande-Bretagne. C’est super que la France soit revenue au calendrier. On ne devrait pas laisser tomber des GP comme l’Espagne et l’Allemagne. C’est vrai que c’est palpitant de découvrir de nouveaux endroits mais bon… Ce n’est pas moi qui dirige la discipline, mais c’est du court terme de penser à se remplir les poches aujourd’hui au lieu de privilégier la santé de la discipline et son avenir.
Sebastian Vettel
Pilote Ferrari

Vettel, amoureux du sport, a une vision de passionné, où le sport reste fidèle à ses racines tout en partant à la conquête du monde pour être accessible à plus de personnes. Malheureusement, business is business, et la disparition pendant 10 ans du Grand Prix de France a prouvé que l’argent fait beaucoup de choses dans ce sport… Il suffit de repenser à la Corée du Sud où à l’Inde, qui ont fait des passages éclair avant de disparaître pour de bon sans toujours offrir un spectacle de qualité.

Allemagne, Espagne et Mexique, trois candidats pour une seule place, lequel sera choisi ? Nous le saurons dans les mois à venir, vu que Liberty Media veut conserver un calendrier à 21 courses. Et quand on sait qu’une quarantaine de destinations sont possibles, peut-être qu’aucun de ces trois prétendants ne sera retenu et que les pilotes et écuries seront catapultés sur un circuit possiblement insipide. On sait que Liberty Media veut organiser un second Grand Prix des USA, à la manière de ce qui se faisait dans les années 70-80… parfois à l’arrache (Dallas et le parking du Caesar’s Palace, que les pilotes d’alors avaient en horreur). Projets à New Jersey, à Miami… rien n’a encore abouti pour le moment, il faudra attendre encore un peu pour voir ce projet se réaliser.

Avatar

Né avec le rêve de rejoindre Schumacher, Senna ou encore Prost au firmament de la Formule 1, aujourd'hui j'essaie de raconter leur histoire, ainsi que celle de tous les pilotes et de toutes les écuries qui ont fait, font et feront la légende d'un des plus beaux sports du monde.

Un commentaire

  • Avatar

    Yann Le Clère

    Cela fait vraiment mal au moral de voir certains de ces circuits disparaître alors qui font partit du patrimoine du sport automobile et ça c’est vraiment dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :