Séries

Les cigarettiers en F1: British American Tobacco donne son nom à une écurie de Formule 1


A la fin des années 60, sous la pression des teams qui ont de plus en plus de mal à boucler leur budget, la CSI décide d’autoriser le sponsoring extra-sportif en 1968. C’est ainsi que pétroliers, marques d’alcool et surtout cigarettiers vont investir en masse dans le sport, voyant une opportunité en or de se faire de la publicité tout en assurant la pérennité du sport. Bien que tout le monde ait abandonné la publicité pour le tabac en 2006 à la suite d’interdictions en masse, Philip Morris et British American Tobacco tentent de revenir par la petite porte cette année au travers de publicités pour des produits moins controversés.

British American Tobacco voit le jour en 1902 à la suite de la signature d’un accord de non-concurrence entre les Anglais d’Imperial Tobacco et les Américains d’American Tobacco Company. Au fil des années, comme de nombreuses autres entreprises dans le même secteur, elle va acquérir de nombreux cigarettiers et se retrouver à la tête d’un véritable empire, et bien évidemment nombre de ces marques vont se retrouver dans le monde du sport automobile.

L’entreprise est connue des amateurs de sport automobile depuis les années 1980, sponsorisant Opel en rallye, mais surtout Porsche en Endurance (de 1982 à 1987) ou encore au Paris-Dakar avec les 911SC puis 959 avec sa marque Rothmans. Le bleu et blanc caractéristique de la marque va ainsi se retrouver sur les Williams d’Ayrton Senna et Damon Hill pour la saison 1994 (tragique s’il en fut). Le cigarettier restera associé quatre ans à la firme de Didcot, raflant deux titres pilotes et constructeurs en 1996 et 1997 (avec Damon Hill et Jacques Villeneuve).

Pour la saison 1998, BAT change de stratégie et décide de promouvoir une autre de ses marques sur les Williams, Winfield. Malgré une très belle livrée à dominante rouge, le départ de Newey a fait son effet et les Williams ne peuvent jamais jouer la victoire. Mais les dirigeants ont une autre idée en tête…

En effet, BAT a racheté avec Craig Pollock (manager de Jacques Villeneuve) et Adrian Reynard (dirigeant de la firme éponyme) une écurie Tyrrell exsangue fin 1997. Mais au lieu de simplement utiliser les Tyrrell 026 (qui par ailleurs sont les pires voitures du plateau 1998), le consortium décide de construire une voiture entièrement nouvelle, en récupérant juste les droits à l’image de Tyrrell. Conçue chez Reynard et équipée d’un V10 Renault rebadgé Supertec, la BAR PR01 fait ses débuts au Grand Prix d’Australie 1999, pilotée par Jacques Villeneuve et le néophyte Ricardo Zonta.

Mais avant ses débuts, l’écurie a déjà fait parler d’elle, avec deux décorations différentes pour les deux voitures, chacune faisant la promotion d’une marque de cigarettes du groupe BAT. La monoplace de Villeneuve est parée du rouge et blanc de Lucky Strike tandis que celle de Zonta porte le bleu et or de 555, bien connu des amateurs de rallye puisque présent sur les Subaru depuis 1993. Or la FIA interdit à BAR d’avoir deux décorations différentes pour ses deux voitures, tant et si bien que les BAR se présentent en Australie avec 555 d’un côté et Lucky Strike de l’autre !

En revanche, la déception en piste est bien présente. Malgré les belles performances de Villeneuve en qualifications (cinquième à Saint-Marin pour meilleur résultat), il ne termine aucune course avant la Belgique, douzième course de la saison ! Il ne terminera pas mieux que huitième en Italie, tandis que Zonta, blessé en début de saison terminera huitième en Europe, après l’abandon de Villeneuve alors cinquième. Mika Salo, qui avait remplacé Zonta pour trois courses, termine septième à Imola, meilleur résultat de la saison pour l’écurie.

Pour la saison 2000, BAR choisit de n’apposer que Lucky Strike sur la carrosserie de ses voitures. D’autre part, Williams ne veut plus arborer les couleurs d’un cigarettier, et se débarrasse de sa décoration Winfield. Qu’importe, les performances des BAR sont à la hausse, Zonta et Villeneuve terminant dans les points en Australie (sixième et quatrième). L’année suivante voit Villeneuve signer deux podiums en Espagne et en Allemagne, mais les saisons 2002 et 2003 s’avèrent assez compliquées pour l’écurie, avant le sursaut de 2004.

Loin cependant derrière les Ferrari F2004 qui écrasent la saison, Jenson Button, recruté la saison précédente, enchaîne les podiums (10 au total dont quatre deuxièmes places), et termine troisième au championnat du monde pilotes, tandis que son coéquipier Takuma Sato termine troisième à Indianapolis et devient le second pilote japonais à monter sur un podium F1 (il est le seul à ne pas l’avoir fait à Suzuka). BAR termine vice-champion du monde des constructeurs.

La saison 2005 sera la dernière de BAR en F1, et elle sera loin d’être tranquille. A Imola, Button termine troisième et Sato cinquième, mais les deux voitures sont disqualifiées, et BAR ne peut participer aux deux courses suivantes. Il faudra attendre le Grand Prix de France pour voir Button dans les points, et il terminera ensuite toutes les courses dans les points avec deux podiums en prime, tandis que Sato ne fera pas mieux que huitième en Hongrie.

Honda rachète définitivement BAR en 2006, mais BAT reste sponsor grâce à sa marque Lucky Strike, jusqu’à la fin de l’année. Victime des restrictions quand à la publicité pour le tabac, BAT voit son contrat avec Honda ne pas être renouvelé pour la saison 2006. Mais en cette année 2019, BAT, au travers de sa campagne « A Better Tomorrow » s’est associé à McLaren afin de promouvoir ses produits à risque réduit Vype et Vuse. Cependant, la firme de Woking n’a pu les arborer en Australie, et cela risque d’être le cas dans d’autres Grands Prix à cheval sur la législation anti-tabac.

Avatar

Né avec le rêve de rejoindre Schumacher, Senna ou encore Prost au firmament de la Formule 1, aujourd'hui j'essaie de raconter leur histoire, ainsi que celle de tous les pilotes et de toutes les écuries qui ont fait, font et feront la légende d'un des plus beaux sports du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :