Séries

Les quatre erreurs de Vettel : le départ chaotique en France


En ce premier mois de la nouvelle année, retour sur la saison 2018. Elle a été marquée par le duel Hamilton-Vettel qui se battaient pour une cinquième couronne. Le Britannique l’a finalement décrochée, presque de justesse. Faute à pas de chance et des erreurs au compteur, à quels moments Vettel s’est-il éloigné petit à petit de la tête du championnat ? La première erreur a été commise lors du Grand Prix de France, et ce, dès le départ.

2018 voit ainsi le retour du Grand Prix de France au calendrier. Abandonné depuis 10 ans, il servait pour quelques essais privés. Cette année, la F1 revient sur le circuit Paul-Ricard pour la première fois depuis 1990. Le circuit a été complètement refait pour accueillir la discipline reine du sport automobile.

Ferrari garde de bons souvenirs du Grand Prix de France, notamment à Magny-Cours. Les Rouges y avaient remporté les trois dernières éditions, avec Schumacher, Massa et Räikkonën entre 2006 et 2008. Un sentiment qui s’accorde avec la position de Vettel au championnat, repassé devant Hamilton après un Grand Prix du Canada tout bonnement soporifique. L’Allemand compte alors 121 points contre 120 pour son rival britannique.

©Dan Istitene

Or, les qualifications voient des Mercedes dominatrices, et les Flèches d’Argent monopolisent la première ligne. Hamilton signe ainsi sa 75ème pole en carrière devant Bottas. Vettel ne peut faire mieux que troisième à près de quatre dixièmes, devançant les Red Bull et son coéquipier Räikkonën. Le reste du peloton est quant à lui relégué à minimum deux secondes d’Hamilton. Le départ est donné à 15h10. A l’extinction des feux, Vettel part mieux que les Mercedes. Ce n’est qu’une question de secondes puisqu’il se rate au premier virage, harponne Bottas, envoie les deux voitures en tête à queue et détruit son aileron avant. Derrière, plusieurs accrochages surviennent, notamment entre Ocon et Gasly qui abandonnent tous les deux. Le Safety Car intervient pour calmer les débats.

Vettel rentre ainsi aux stands pour remplacer son aileron, et repart 17ème devant Bottas, tandis qu’Hamilton garde le leadership de la course devant Verstappen. L’Anglais mène la danse tranquillement toute la course, ne laissant qu’un tour en tête à Räikkonën au gré des arrêts aux stands. Derrière, Vettel remonte tout le peloton pour aller chercher la cinquième place et limiter les dégâts autant que possible.

Cette erreur est un cadeau fait à Hamilton, qui reprend la tête du championnat avec quatorze points d’avance sur Vettel avant la manche autrichienne sur le Red Bull Ring. Ce qu’ignore alors Vettel est que ce départ raté est une de ses quelques erreurs évitables de la saison.

Pierre Laporte

Avatar

Né avec le rêve de rejoindre Schumacher, Senna ou encore Prost au firmament de la Formule 1, aujourd'hui j'essaie de raconter leur histoire, ainsi que celle de tous les pilotes et de toutes les écuries qui ont fait, font et feront la légende d'un des plus beaux sports du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :