Dans les allées du Paddock

Pierre Gasly, des débuts difficiles qui le mènent vers une fin facile ?

Coéquipier de Max Verstappen chez Red Bull pour cette saison 2019, Pierre Gasly a décidément bien du mal à s’adapter à sa nouvelle voiture, au point de ne pas exister (ou presque) en course comme en qualifications. Outrageusement dominé par son équipier, il n’est pourtant pas dénué de talent, loin de là

Pierre Gasly est né dans une famille baignant dans le sport automobile, mais il va se révéler être le plus doué d’entre eux. Après être passé par le karting, il passe en Formule 4 française à seulement 14 ans en 2011 et finit troisième du championnat, derrière Mathieu Vaxivière et Andrea Pizzitola. Deux saisons plus tard, il gagne l’Eurocup Formula Renault 2.0 avec Tech 1 Racing, devenant de facto le plus jeune vainqueur de ce championnat. Ce titre lui ouvre en grand les portes du Red Bull Junior Team.

Il se retrouve ainsi aux côtés de Carlos Sainz Jr et d’Alex Lynn et court en Formule Renault 3.5 pour la saison 2014. Il termine vice-champion sans gagner derrière Sainz, qui ne gagne pas moins de sept courses pour s’adjuger le titre. Il dispute alors deux saisons GP2, avec pour apothéose le titre en 2016 acquis de haute lutte face à Antonio Giovinazzi lors de la dernière course à Abu Dhabi. Son horizon étant bouché en F1, il décide de partir en Super Formula en attendant une opportunité. Il termine ainsi vice-champion de la discipline, un demi-point seulement derrière le Japonais Hiroaki Ishiura.

Enfin en F1

En parallèle de son exil japonais, il accède enfin à la Formule 1 chez Toro Rosso en remplacement de Daniil Kyvat. Il fait équipe avec Brendon Hartley, remplaçant de Sainz, parti chez Renault à la suite du licenciement de Jolyon Palmer. Il dispute cinq Grands Prix qu’il termine tous, cependant hors des points avec pour meilleur résultat une douzième place au Brésil. Il est titularisé pour la saison 2018, avec comme choix de numéro le 10, celui avec lequel il a gagné l’Eurocup Formula Renault 2.0 en 2013.

Cette saison 2018 le voit confirmer rapidement son potentiel, avec notamment une magnifique quatrième place à Barheïn après s’être qualifié cinquième. Auteur de belles performances, il éclipse Hartley tout au long de la saison en marquant 29 points contre seulement 4 pour le Néo-Zélandais, qui termine même derrière Lance Stroll au championnat pilotes.

Le départ de Daniel Ricciardo chez Renault ouvre grand les portes de Red Bull au Normand qui accomplit son rêve de courir pour un top team, en l’occurrence la troisième force du plateau. Associé au Hollandais volant Max Verstappen, son objectif est de le concurrencer et pourquoi pas arracher quelques podiums avec une voiture capable de jouer devant. Il est le premier Français dans cette situation depuis Romain Grosjean avec Lotus.

Difficultés à percer

Or, les Grands Prix se succèdent et se ressemblent dans le mauvais sens. Pierre est incapable de rivaliser avec le top 6 depuis le début de saison, au point de se battre dans le ventre mou du peloton avec une voiture supposée plus performante. Ainsi, il échoue en Q1 en Australie et termine à la porte des points, dépassé par Kyvat en fin de course. A Barheïn, il échoue en Q2 et termine cette fois huitième.

Après un solide Grand Prix en Chine, il rate un contrôle de pesée à Bakou et se retrouve contraint de partir dernier. Remonté sixième, il doit abandonner sur casse mécanique. Il réalise sa plus belle course de la saison à Monaco, où il signe le meilleur tour en course et termine cinquième à moins de dix secondes d’Hamilton, le vainqueur du jour.

Cependant, ses performances sont bien en-deçà de ce que fait Max Verstappen, qui se montre parfaitement capable de jouer les premiers rôles. Pierre sombre de nouveau… Ainsi, il ne termine que huitième au Canada, derrière les Renault. Il doit carrément voir Ricciardo pénalisé pour marquer un point en France ! Le Grand Prix d’Autriche est le sommet du fossé entre Verstappen et Gasly. Car si le Néerlandais réalise la course de sa vie en gagnant devant Leclerc et Bottas pour aller chercher la première victoire de Honda depuis 2006, Pierre termine septième derrière Norris, à plus d’un tour !

C’est ainsi que deux sons de cloche retentissent chez Red Bull. D’un côté, le Dr. Helmut Marko s’impatiente de plus en plus, jugeant les résultats du jeune Normand « inacceptables », estimant que Pierre doit augmenter son niveau sous peine d’être viré. De leur côté, Horner et le reste de l’écurie tentent de comprendre ce qui cloche. Il tient ainsi les propos suivants à propos du Français :

Je pense que Pierre traverse une période difficile en ce moment, et nous faisons de notre mieux pour le soutenir. Je crois qu'il a juste besoin d'une remise à zéro. Nous savons de quoi il est capable, et d'une certaine façon, nous devons faire 'CTRL+ALT+SUPPR' dans sa tête et recommencer. C'est un pilote rapide, et je pense que le problème qu'il a, c'est que Max répond présent chaque semaine et cela lui ajoute évidemment de la pression pour qu'il soit performant. Mais nous restons derrière lui, nous croyons toujours en lui et nous lui apporterons tout le soutien possible pour essayer de cultiver le talent que nous savons qu'il a.
Christian Horner
Team principal de Red Bull

Quoi qu’il en soit, le Français est clairement en danger et de nombreuses rumeurs de remplacement ont circulé, évoquant l’arrivée d’Hülkenberg ou encore le retour de Kyvat, qui n’en finit plus de faire les montagnes russes chez Red Bull et Toro Rosso. Bien que toutes ces rumeurs aient été démenties par Red Bull et Gasly, Horner affirmant qu’un remplacement n’est pas à l’ordre du jour, il va falloir regarder avec attention la suite de la saison, avec l’éventualité de voir le Normand poussé vers la sortie s’il ne se montre pas capable de soutenir la comparaison avec Verstappen.

Avatar

Né avec le rêve de rejoindre Schumacher, Senna ou encore Prost au firmament de la Formule 1, aujourd'hui j'essaie de raconter leur histoire, ainsi que celle de tous les pilotes et de toutes les écuries qui ont fait, font et feront la légende d'un des plus beaux sports du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :