Dans les allées du Paddock

Pénalité de Vettel au Canada : bientôt le verdict ?

Peu apprécié du public depuis son lancement il y a désormais près de deux semaines, le feuilleton sur la pénalité de Sebastian Vettel va-t-il enfin connaître son dénouement bientôt ?

Malgré un générique signé Brian Tyler et des acteurs de premier choix, entre Vettel, Hamilton, Pirro, Binotto et Wolff, la sauce ne prend pas, à cause d’un scénario quelque peu injuste.

Petit rappel:

Au 48ème tour du Grand Prix du Canada, Vettel, alors en tête et sous la pression d’Hamilton, se loupe au virage 3 et bloque Hamilton en revenant en piste afin de garder son leadership. Cela change de ses tête à queue sur fond de « You spin me right round, baby right round, like a record baby… »

Bien évidemment, Mercedes, outrée de voir une telle insolence de l’Allemand, signale l’accident à la FIA.

C’est là qu’Emmanuele Pirro entre en scène. Au vu de l’action, il prend une décision qui lance notre feuilleton, puisqu’il pénalise Vettel de 5 secondes au 56ème tour. Imaginez s’il avait pris une telle décision à Monza…

A l’arrivée, c’est un Vettel furieux qui snobe le podium dans un premier temps après s’être longuement épanché sur ses états d’âme à la radio. Mais il choisit finalement d’y aller, non sans échanger les plots de position pour mettre le n°2 devant Hamilton. Une façon comme une autre de marquer le coup on va dire.

Ce premier épisode est un échec critique. Le public comme les anciens pilotes dénoncent en majorité cette décision qui a ruiné tout l’épisode, qui était jusque là passionnant. Les commentaires négatifs fusent, entre meurtre d’une course intéressante, suspicions d’hypocrisie entre les pilotes ou encore appel à l’existence de la « MaFIA ». Cette dernière serait selon certains dires une organisation totalement dévouée au Goliath qu’est Mercedes, dans le but de ruiner les efforts d’un David incarné par Ferrari.

Mattia Binotto tente alors de faire appel de cette pénalité. On passe désormais à « Mission Impossible », puisqu’on ne peut faire appel d’une pénalité de ce style, mais impossible n’est pas Ferrari ! L’appel est donc intenté, mais bien évidemment refusé, tandis que les réactions continuent de pleuvoir sur le paddock F1 pour moquer la persévérance d’une Scuderia comparable à un adolescent qui ferait tout pour sortir avec une fille… Les Rouges en sont réduits à supplier la FIA pour gagner une course cette année !

Mais abandonner n’est pas non plus Ferrari et tel le Commendatore à l’époque de sa 250 LM, la Scuderia demande la révision de la pénalité contre Vettel, ce qui donne lieu à notre prochain épisode, Ferrari étant convoqué demain pour connaître le sort réservé à son poulain. Vettel va-t-il gagner sur tapis vert ? Hamilton va-t-il conserver sa victoire ? Est-ce que Mercedes va une fois de plus terrasser la Scuderia ? Rendez-vous demain pour connaître la suite…

Avatar

Né avec le rêve de rejoindre Schumacher, Senna ou encore Prost au firmament de la Formule 1, aujourd'hui j'essaie de raconter leur histoire, ainsi que celle de tous les pilotes et de toutes les écuries qui ont fait, font et feront la légende d'un des plus beaux sports du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :