Dans les allées du Paddock

Le retour aux sources : Alonso chez Renault dès 2021

Les rumeurs allaient de bon train depuis des semaines, désormais c’est officiel, Renault a trouvé un remplaçant à Daniel Ricciardo pour 2021 : Fernando Alonso.

Depuis sa première victoire avec le Losange en 2003, deux championnats dans la poche et un premier retour chez Renault en 2008, Fernando Alonso se baladera dans les garages des Jaunes pour la troisième fois de sa carrière. À 39 ans et malgré une retraite en F1 déjà prise fin 2018, l’Espagnol n’aura tenu que deux ans sans la discipline qui l’a sacré champion deux fois.

C’est donc chez Renault qu’il fera son retour en 2021 avec un contrat supposé de deux ans pour remplacer Daniel Ricciardo en partance pour chez McLaren. Il y retrouvera le Français Esteban Ocon à ses côtés.

L’arrivée de Fernando s’inscrit dans le projet du Groupe Renault de poursuivre son engagement en Formule 1 et de progresser vers le sommet de la hiérarchie. Sa présence dans notre équipe est un formidable atout sur le plan sportif mais aussi pour la marque à laquelle il est très attachée. La force du lien entre lui, l’écurie et les fans en fait un choix naturel. Au-delà des succès passés, c’est un choix mutuel audacieux ainsi qu’un projet pour écrire l’avenir. Son expérience et sa détermination vont nous permettre de tirer le meilleur de chacun pour amener l’équipe vers l’excellence que la Formule 1 moderne exige
Cyril Abiteboul
Directeur de Renault DP World F1 Team

Une si bonne nouvelle ?

Certes, le retour d’un pilote d’une telle envergure ne peut que faire plaisir mais à quel prix ?

En effet, nous connaissons le tempérament du pilote espagnol mais aussi son autorité au sein des écuries. De plus, Renault est en retard par rapport aux objectifs qu’elle s’était fixé et nous savons à quel point la tempête Alonso peut laisser des marques indélébiles au sein d’une écurie.

Il va également apporter à notre équipe qui a connu une croissance très rapide, une culture de la course et de la gagne pour surmonter ensemble les obstacles. Aux côtés d’Esteban, il aura pour mission d’aider Renault DP World F1 Team à préparer le rendez-vous de la saison 2022 dans les meilleures conditions possibles.
Cyril Abiteboul
Directeur de Renault DP World F1 Team

La mission de Fernando sera donc d’aider au développement de Renault. Oups, il y a comme un air de déjà vu : un Fernand dans une équipe qui a besoin de grandir, aux côtés d’un jeune pilote. McLaren et Stoffel Vandoorne en font encore des cauchemars.

Renault ne risque-t-elle pas de mettre Ocon en danger ? Le Français est talentueux, on le sait. Mais le monde la F1 est fait ainsi : tant que le talent ne te mène pas sur le podium ou à rivaliser avec les plus grands, talent ou pas, le pilote reste dans la zone invisible. Avec une voiture qui n’en donne pas (encore) les moyens et à peine en train de saisir sa deuxième chance en F1, Esteban ne risque-t-il pas de finir dans l’ombre d’Alonso et tout simplement dire adieu à sa carrière ?

Renault, c'est ma famille. C'est avec beaucoup d'émotion que je retourne auprès de l'équipe qui m'a donné ma chance au début de ma carrière et qui me donne aujourd'hui l'opportunité de retrouver le plus haut niveau. Leurs progrès cet hiver donnent de la crédibilité aux objectifs fixés pour la saison 2022 et je partagerai mon expérience avec tout le monde : les ingénieurs, les mécaniciens, mes coéquipiers. L'équipe veut et a les moyens de remonter sur le podium, et moi aussi. 
Fernando Alonso
Futur pilote Renault

Enfin, l’histoire entre Alonso et Renault est à la fois belle et tumultueuse. Il est clair que signer Nando, c’est faire appel à un brin de nostalgie et certainement à l’espoir de renouer avec ce passé glorieux.  Renault est à la traîne et a besoin de renouer avec la performance, de redorer quelque peu le blason. Attention de ne pas se perdre dans les chimères de la légende et d’en oublier le futur. En effet, Alonso chez Renault, c’est beau, mais un Alonso au volant d’une Renault incapable de se battre pour un podium, çela peut être fatal.

Cependant, Nando est bien connu pour sa soif des défis. Toujours prêt à relever de nouveaux challenges, c’est un pilote qui est réellement capable d’amener Renault sur le podium, l’objectif que l’écurie s’était fixé à son retour en F1 en 2016. En effet, le Losange arrive au terme des cinq années qu’il s’est fixé pour revenir dans la compétition et se positionner en tant que best of the rest et pour le moment, elle n’y est pas encore. C’est maintenant ou jamais que l’équipe doit évoluer et Alonso pourrait être la clé. Le champion du monde a connu l’évolution de la F1, a gagné des championnats, il n’a rien à perdre et est toujours à recherche de records à battre. Cette détermination et son expérience peuvent être un grand atout et combler les manques actuels présent au sein du Losange. La jeunesse française aux côté de l’expérience espagnole peuvent être un vrai chemin vers les sommets. Il faut donc s’armer de patience et attendre 2021 pour voir ces deux pilotes s’illustrer.

Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :