Dans les allées du Paddock

Récap d’avant-course : il y avait du grabuge en Allemagne !

Livrée spéciale chez Mercedes pour fêter ses 125 ans en sport automobile, évolutions en tous genres chez les diverses écuries, et bien évidemment, les sempiternelles séances d’essais, retour sur les deux jours qui précèdent ce Grand Prix d’Allemagne.

Mercedes et sa livrée anniversaire

Cette année 2019 marque ni plus ni moins que les 125 ans de présence de Mercedes en sport automobile, à comparer avec les 90 ans de Ferrari ou les 50 ans de Williams. C’est ainsi que l’on peut voir à Goodwood chaque année des Mercedes datant du début du siècle dernier défier la course de côte. Bien que leurs performances semblent totalement dépassées aujourd’hui, on avait là les F1 de l’époque, et plusieurs pilotes ont perdu la vie à leur volant.

Mercedes a donc choisi d’afficher une voiture à la livrée assez spéciale, mêlant l’actuelle configuration esthétique au blanc traditionnel aux voitures allemandes, la FIA n’autorisant pas les changements de livrées trop radicaux. Un peu dommage il est vrai quand on voit le côté classique de ce design, qui clairement se montre magnifique. Reste à voir si désormais les Flèches d’Argent, blanches donc avant 1934, vont pouvoir couronner cette fête d’une nouvelle victoire.

Évolutions pour beaucoup de monde

Au-delà de la décoration, Mercedes a également revu l’aérodynamique de sa W10 pour ce week-end allemand. Ailerons, pontons, rétroviseurs et fond plat, rien n’a été laissé au hasard par la firme à l’étoile pour ce week-end à domicile. Le but avoué est d’assurer un meilleur refroidissement de la voiture, qui avait fait cruellement défaut en Autriche et a permis à Verstappen et Leclerc de se battre en tête de course.

Chez Racing Point on s’active également avec de gros changements au niveau notamment de l’arrière, qui a été complètement redessiné : une nouvelle configuration moteur est-elle possible ? L’écurie canadienne adopte également de nouveaux rétroviseurs profilés, et emboîte le pas à d’autres écuries telles que Red Bull, Williams ou encore McLaren. Reste à voir si Stroll et Pérez vont réussir à rentrer dans les points grâce à ces améliorations.

Toro Rosso apporte également de grosses évolutions à sa STR14, au niveau du fond plat, des pontons et des bargeboards. Le tout a été redessiné en s’inspirant parfois d’autres écuries, les pontons s’inspirant de ce qui a été fait chez Mercedes en début de saison.

Enfin, Williams qui continue de travailler malgré son retard irrécupérable apporte en terre teutonne un important pack aérodynamique. Les FW42 ne font en réalité que reprendre ce qui a été fait auparavant chez les autres pour essayer de rattraper un retard de plus d’une seconde au tour, mais pour le moment sans réelle réussite. Russell et Kubica devraient une fois de plus se battre entre eux, loin des autres.

Première session d'essais libres : Ferrari se porte à l'avant

Cette séance fut en soi assez calme et Vettel a ainsi signé le meilleur temps en 1’14’’013, devant Leclerc. Les Mercedes et les Red Bull se partagent le reste du top 6, Hamilton devant Verstappen, Bottas et Gasly. Derrière, Sainz se retrouve premier des autres, devant des étonnants Grosjean et Stroll, dont les évolutions portées à la Racing Point semblent fonctionner correctement. Mis à part ces résultats, peu de choses à signaler, si l’on excepte une panne électrique pour Magnussen qui a provoqué un drapeau rouge. Valtteri Bottas s’est également fait remarquer en manquant de peu de se mettre dans le mur dans le Stadium sur une piste sale et manquant de grip, mais n’a au final rien touché.

Deuxième session d'essais libres : Ferrari toujours devant, Gasly dans le mur

1 heure 30 de pause et on repart pour la deuxième session d’essais libres, la dernière de la journée. Comme ce matin, ce sont finalement les Ferrari qui signent les deux meilleurs temps, mais cette fois Leclerc (1’13’449) s’est montré plus rapide que Vettel (1’13’’573). Derrière, les Mercedes prennent les 3ème et 4ème places, mais sont-elles vraiment à leur maximum ? Il faudra attendre la qualification pour le voir. Derrière Verstappen, Grosjean et Stroll sont les meilleurs des autres ! À croire que les récentes rumeurs de départ de Romain l’ont surmotivé et l’ont poussé à claquer des chronos canon pour faire taire ses détracteurs, à l’image de ce qui s’est passé avec Pierre Gasly.

Hélas, ce dernier sur une bonne dynamique a été victime d’une grosse sortie de piste dans le virage 17. Ce dernier a sérieusement endommagé sa Red Bull, cassant tout le côté gauche, suspensions comme aérodynamique, et perd ainsi un temps précieux pour régler sa voiture. Cela donne également du travail supplémentaire aux mécaniciens de l’équipe autrichienne, tandis que Christian Horner qualifie cet accident “d’embarrassant”.

Lire la vidéo

Par ailleurs, plusieurs pilotes ont changé des composants moteurs, mais ne recevront aucune pénalité car aucun d’entre eux n’est neuf. Tous les pilotes motorisés par Ferrari à l’exception de Vettel reviennent à leur MGU-K d’origine, tandis que l’Allemand et Leclerc réutilisent le premier Energy Store. Ces pièces usagées seront-elles à la hauteur niveau performances et fiabilité ? Réponse tout à l’heure à partir de 15h10.

Troisième séance d'essais libres : les Mercedes peuvent-elles jouer la pole ?

Les Ferrari se retrouvent de nouveau en haut de la feuille des temps, mais si Charles Leclerc signe le meilleur temps en 1’12″380, Sebastian Vettel se voit devancé par un Max Verstappen décidément très en verve sur le tracé allemand. Derrière, les Mercedes sont reléguées à une demi-seconde, et Bottas devance Hamilton, alors que Gasly ne fait pas mieux que 8ème et se voit relégué à près de 8 dixièmes de son coéquipier.

Les Flèches d’Argent souffrent cependant de problèmes de refroidissement comme en Autriche, au point que plusieurs pièces ont été changées sur la monoplace d’Hamilton. Ce dernier se retrouve même derrière… Kevin Magnussen ! Décidément, Günther Steiner a un don pour ruer dans les brancards et remettre les pilotes dans le bon sens, car le Danois se classe 5ème de la séance, à seulement 3 millièmes de Bottas ! Romain Grosjean est lui 10ème malgré des problèmes moteur, à seulement 78 millièmes de Sainz qui est 7ème, devant Gasly.

Cette séance fut par conséquent relativement calme, sans incident majeur et donc sans drapeau rouge, avec moins d’une seconde et demie entre Leclerc (1er) et Ricciardo (18ème). Ce dernier est plus proche du Monégasque que de Kubica sur la plus rapide des Williams, relégué à 1,7 secondes de l’Australien et à plus de 3 secondes de Leclerc ! Un risque de pluie est présent pour la qualification, à hauteur de 30%… de quoi rebattre les cartes et nous offrir une grille de départ surprise ? Réponse aux alentours de 16 heures, en espérant pour Vettel de ne pas le revoir dans le bac à graviers du Stadium si la pluie venait à tomber. Seule la météo pourrait offrir une chance aux Williams de passer en Q2 tant elles sont lentes comparé au reste du peloton.

En interlude, Mick Schumacher se voit offrir l’opportunité de piloter la Ferrari F2004 de son père sur le circuit juste entre la dernière séance d’essais libres et la qualification. Il en reprendra le volant demain avant la parade des pilotes, tandis que son oncle Ralf est également présent dans le paddock.

Q1 : Le calice jusqu'à la lie pour Vettel et le miracle Stroll.

La température a fortement chuté par rapport à la veille, avec 28°C contre 38°C. Cependant la pluie n’est pas au rendez-vous, et premier coup de théâtre avec un problème moteur pour Vettel ! L’Allemand est déjà contraint de rentrer aux stands et d’abandonner la qualification sans avoir pu signer un seul chrono ! Voilà un coup de malchance qui laisse le champ libre à Leclerc et Verstappen, auteurs des deux meilleurs temps de la séance devant Hamilton et Gasly. Räikkonën se retrouve 5ème et premier des autres devant Bottas, tandis que Stroll passe pour la première fois en Q2 depuis le Grand Prix du Japon 2018 ! Les trois rookies de cette saison sont tous éliminés, Norris ayant qui plus est gêné Albon dans leur dernier tour lancé. La pluie quant à elle est toujours absente, mais il reste encore deux séances.

Q2 : Verstappen sur le fil et des écarts minimes

Mercedes a décidément la réussite avec elle, puisque après Sebastian Vettel, c’est au tour de Max Verstappen de connaître des ennuis de moteur. Mais contrairement à l’Allemand de Ferrari, le pilote Red Bull parvient à reprendre la piste pour aller chercher la 4ème place de la séance, juste derrière Gasly, Leclerc et Hamilton, auteur du meilleur temps de la séance en 1’12″149. Räikkonën est de nouveau le meilleur des autres devant Sainz, tandis que 33 millièmes de seconde séparent les deux Renault d’Hülkenberg et Ricciardo. Or, si l’Allemand est 8ème en Q3 avec Grosjean et Pérez, Ricciardo est 13ème derrière Magnussen et Giovinazzi !

Q3 : Bérézina chez Ferrari, Hamilton poleman sans suspense

Alors que la Q1 laissait présager un possible duel entre Verstappen et Leclerc, la Ferrari du Monégasque est à son tour touchée par un problème mécanique et ne peut prendre la piste ! Il est donc condamné à la 10ème place et va devoir espérer un miracle pour aller chercher la victoire. Débarrassé des Ferrari, Hamilton va donc chercher sa 87ème pole en carrière sans concurrence en 1’11″767, devant Verstappen, Bottas et Gasly. Ce dernier échoue dans un premier temps à seulement 67 millièmes de son coéquipier, avant de voir son temps annulé par les commissaires. Décidément très en verve, Räikkonën empoche le 5ème temps devant un Grosjean qui semble renaître de ses cendres. Sa Haas est qui plus est équipée d’un package aérodynamique datant du début de saison !

Il va falloir désormais espérer que la pluie, absente de ces qualifications vienne jouer les trouble-fêtes en course pour voir les Ferrari se battre pour la victoire, ou que Max Verstappen sorte la course de sa vie pour s’imposer de nouveau après l’Autriche. Mercedes a prouvé ici que la fiabilité prévaut sur la performance pure, Hamilton échouant à une demi-seconde de la pole de Vettel l’an dernier.

Avatar

Né avec le rêve de rejoindre Schumacher, Senna ou encore Prost au firmament de la Formule 1, aujourd'hui j'essaie de raconter leur histoire, ainsi que celle de tous les pilotes et de toutes les écuries qui ont fait, font et feront la légende d'un des plus beaux sports du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :