Dans les allées du Paddock

Ferrari versus Mercedes : la bataille (re)commence !

Les tests hivernaux n’ont pas encore commencé que les deux top teams remuent déjà la population du sport automobile. De quoi attiser encore plus l’envie d’assister aux tests et de tenter de deviner en avant-première qui, des Rouges ou des Gris, prendra le dessus sur l’autre.

Mercedes, des problèmes de développement moteur ?

Serait-ce la fin ? La domination des Flèches d’Argent est-elle déjà condamnée avant même la reprise ? Récemment, Andy Cowell, responsable du développement moteur est apparu dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux de l’équipe. L’heure est au bilan et l’ingénieur partage les évolutions et le travail réalisé sur le moteur de la prochaine Mercedes.

Il y a beaucoup d’améliorations sur le moteur, du côté de l’ERS et sur le moteur à combustion interne. Nous nous débattons avec quelques petits problèmes alors que nous essayons de tout faire fonctionner. Il y a donc beaucoup de travail pour construire la bonne spécification et faire de longs essais pour pouvoir fournir cette spécification aux équipes afin qu’elles puissent faire démarrer leurs voitures.
Andy Cowell
Responsable développement moteur chez Mercedes

Cher Andy Cowell, es-tu en train de nous dire qu’une semaine avant la présentation de la voiture, le bloc propulseur qui équipera non seulement les Flèches d’Argent mais aussi Racing Point (futur Aston Martin) et Williams, n’est pas prêt, voire même défectueux ? Bien sûr que non ! Retirez ces mots de la bouche d’Andy et vous vous rendrez compte que vous pourrez les mettre dans la bouche de n’importe quel responsable du développement moteur du Paddock. Toute équipe F1 fait face à « quelques petits problèmes » la veille du lancement d’une saison. Le petit coup de comm’ fonctionne puisqu’il n’en faut pas plus à Ferrari pour ramasser la baller et la relancer.

Ferrari a la main lourde sur le portefeuille

Bling, bling ! On entend les pièces s’entrechoquer dans les boxes Rouges. Le PDG de Ferrari, Louis Camilleri, ne s’en cache pas : « nous n’abandonnons jamais et notre ambition est de gagner. » Dur dur d’avaler l’échec dans la lutte du titre du côté du boxe italien… À tel point que pour 2020, on plonge à cœur joie dans la bourse. Autant en profiter avant l’arrivée du plafonnement des budgets dans un an. Et c’est Louis Camilleri qui l’affirme auprès de nos confrères de Motorsport.

Notre ambition reste, comme toujours, de chercher à gagner. C’est pourquoi nous continuerons à investir dans nos infrastructures, nos ressources et notre créativité technologique, tout en poursuivant le développement de notre voiture 2020 au fil de la saison.
Louis Camilleri
PDG de Ferrari

Il ajoute également qu’il n’entend pas laisser filer l’occasion de préparer cette fameuse saison 2020, synonyme d’une série de grands changements de réglementations diverses. Le Cheval Cabré serait-il remonté à bloc, prêt à conquérir les terres éloignés de la tête du championnat ? Peut-être, mais franchement, qui doutait que Ferrari possède un budget  élevé ? Personne. Nous revenons aux basiques: Mercedes déclarer galérer quelque peu, Les Rouges se doivent de se montrer supérieurs. Hop, un petit coup de pression.

On dirait que chaque année, la veille des tests hivernaux, Ferrari se sent prête à vaincre le monde et Mercedes fait semblant de provoquer des inquiétudes. Quoi qu’il en soit, on se réjouit d’avance que ces deux-là soient en piste, sans parler de Red Bull qui viendra certainement relancer les cartes du jeu à sa guise.

Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :