Au volant des courses,  Formule 1

GP d’Emilie Romagne : 99e pole position pour Lewis Hamilton

La F1 est enfin de retour après trois semaines de répit. C’est en Italie que les pilotes se retrouvent et abordent les courbes du célèbre circuit d’Imola. Peu de droit à l’erreur et peu de zones de dépassement, ces qualifications sont donc primordiales.

Q1 : Le miracle Williams

Schumacher ouvre le bal en piste. Il est ensuite suivi par Vettel mais l’Allemand commet une série de petites erreurs qui ne lui permettent pas de réaliser le tour à la hauteur d’un quadruple champion du monde.

Rapidement les pilotes se retrouvent coincés, la session est arrêtée. Drapeau rouge.
Yuki Tsunoda vient de planter l’arrière son AlphaTauri. Le Japonais a perdu l’arrière de sa monoplace et n’a pu éviter la collision avec le mur. Une mauvaise nouvelle pour l’équipe qui ne peut espérer amener ses deux AlphaTauri en Q3 comme la saison précédente. À ce stade, c’est Stroll qui pointe en tête, talonné par Räikkönen et Mick Schumacher, suivis de Russell et Mazepin. Ce sont les seuls pilotes à avoir enregistré un temps (certains chronos ont été annulés pour non-respect des limitations de la piste).

Lorsque le drapeau est vert, il reste un peu moins de 12 minutes aux pilotes pour tirer le meilleur de leur voiture et franchir la porte de la Q2. Sachant que sur ce circuit, il n’est pas facile de mettre rapidement les gommes à température, il faut deux ou trois tours pour y parvenir, c’est dire que le timing devient serré.

Perez est le premier à sceller le temps de référence, il est devancé par Leclerc mais Verstappen passe par là. Finalement le Mexicain perd son chrono pour non-respect des limitations de la piste au virage 9, il repart pour un tour. Pendant ce temps Bottas amène sa Mercedes sur la première position.

À quelques minutes de la fin, Schumacher est P16 et doit tout donner pour sauver sa Haas et tenter de l’amener en Q2 mais il ne parvient pas à améliorer et reste devant son équipier. Mick n’y parvient peut-être pas, c’était sans compter un coup d’éclat inattendu. Latifi remonte sa Williams en P11 et son équipier Russell se positionne en P14, les deux Williams sont en Q2 !

Pilotes éliminés : Räikkönen, Giovinazzi, Schumacher, Mazepin, Tsunoda

GP Emilie Romagne Q1 classification

Q2 : Déception chez Vettel et Sainz

Le premier round voit Hamilton battre Bottas et Verstappen. Perez clôture le top 4 de la première salve de chronos. C’est ailleurs en piste que les regards se tournent. Chaud comme la gomme qui habille sa McLaren, Norris enchaine les meilleurs secteurs et scelle le meilleur temps 1:14:718 juste avant le retour au garage.

Les voitures ressortent des boxes et Vettel se positionne à la septième position. L’équipe applaudit. Quand on sait que l’Allemand n’a plus été en Q3 les 14 derniers Grands Prix et à peine 3 fois sur l’entièreté de la saison précédente. Cette septième place sonne bien et redonne de l’espoir. Vettel doit donc améliorer et espérer que ses concurrents n’en fassent pas trop. Mais c’était trop demander. L’Aston Martin se voit petit à petit reléguée dans la zone d’élimination. Les portes de la Q3 se referment définitivement.

Du côté des Williams, les pilotes donnent tout, Russell se qualifie comme à son habitude devant son équipier, respectivement 12e et 14e. Du côté des Alpines, c’est mi-figue, mi-raisin. Ocon parvient à se sauver et place sa monoplace dans le top 10. Alonso quant à lui, ne fait pas mieux que 15e, plutôt étonnant…

Sur le banc des éliminés, un nom fait tache, celui de Carlos Sainz. Le pilote Ferrari commet une erreur et s’élancera demain depuis une 11e place décevante. Charles Leclerc reste donc le seul espoir de Ferrari.

Pilotes éliminés : Sainz, Russell, Vettel, Latifi, Alonso

Sainz loupe la Q3 pour le GP d'Emilie Romagne

Q3 : Contre-performance de Valtteri Bottas

Cette Q3 promet une belle bagarre entre les Mercedes, Verstappen, les très motivés Gasly et Norris. Justement, ce dernier montre les crocs dès le départ, la piste devant lui est dégagée. Le premier et le deuxième secteur se teintent de mauve, il scelle le temps de battre à 1 :14 :876. Ricciardo, Ocon, Gasly, Bottas, aucun ne parvient à aller le chercher. Perez est le premier à franchir la ligne avec un meilleur chrono que Norris dans les échappements. Mais Hamilton calme ses ardeurs très rapidement. Pour très peu, 91 millièmes exactement, Verstappen manque l’occasion de challenger le Britannique.

À la sortie des boxes, la tension est à son comble pour les derniers runs. Bottas ne performe pas lors du premier run et ne semble pas faire mieux lors de ce round de la dernière chance. Il est loin de réaliser les secteurs satisfaisants alors que Norris s’octroie le meilleur premier et le deuxième secteur. Le petit Lando coiffe au poteau ses collègues et se place 2e. Mais son chrono est annulé pour non-respect des limitations de la piste, dommage…

Hamilton est menacé par les Red Bull, les deux pilotes de Christian Horner poussent leurs voitures au maximum mais aucun des deux, à coups de millièmes de secondes, ne parviennent à aller chercher celui qui signe la 99e pole position de sa carrière sur 30 circuits différents.

Quand on connait les qualités de Perez en course, l’appétit de Verstappen, l’absence de Bottas en première ligne et les différentes stratégies des écuries, on peut s’avancer et dire que cette course promet du spectacle. Extinction des deux demain à 15h00.

GP Emilie Romagne - résultats qualifications

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :