Au volant des courses

Grand Prix des 70 ans : Verstappen confirme qu’il est possible de battre les Mercedes

Pour ce deuxième Grand Prix sur le circuit de Silverstone, la F1 fête ses 70 ans d’existence. Verstappen déclarait en ouverture du week-end qu’il n’avait aucune frustration due à la domination des Mercedes et que tout était possible. Il suffisait d’en parler !

Max Verstappen a assuré le show le long d’un Grand Prix plutôt ennuyant. Maître de la course, des pneus et de la stratégie, il lui aura fallu 14 tours pour prendre la tête et ne jamais la céder.

C’était clairement une course à la stratégie qui se jouait dans les courbes de Silverstone tout à l’heure. Et qui dit stratégie, dit que la moindre erreur se paie cash. Sebastian Vettel en connait un rayon ! L’Allemand se loupe au départ : après quelques virages, en pleine bataille avec Sainz, il perd le contrôle de sa monoplace rouge et fait un tête à queue. Le pilote Ferrari se retrouve en fond de peloton et doit s’appliquer à regagner sa place de départ. Il terminera la course comme il l’a commencée, à la 12e position, sans un point en poche.

Malgré les analyses de Pirelli et les solutions apportées pour ce deuxième round britannique, les gommes rencontrent rapidement des problèmes, particulièrement dans le chef des Mercedes. Déjà au 6e tour, Bottas évoque des problèmes à la radio. Et ce n’est que le début. “Mes pneus sont morts” se plaint Lewis Hamilton au 12 e tour. Ces soucis poussent Mercedes à faire rentrer ses pilotes assez tôt. Au 14e tour, Bottas et Hamilton réalisent leurs premier pit stops et offrent le lead du Grand Prix à Max Verstappen, qui lui, s’en sort très bien avec ses gommes. Le Hollandais Volant fera tenir ses pneus jusqu’au 26e tour, s’offrant une avance considérable sur les Flèches Noires. Lorsqu’il réalise son arrêt aux stands, il sort tout juste derrière Bottas et il ne lui faut que quelques mètres pour récupérer la première position. En plus de gérer ses pneus, Red Bull libère son pilote de la gestion des pneus et l’autorise à pousser. Max s’offrira un arrêt supplémentaire au 32e tour en même temps que Bottas pour chausser des gommes dures et terminer le Grand Prix avec. Il ressort en 2e position mais il sait que Hamilton devra encore s’arrêter, pas d’inquiétude donc. Et il a vu juste !  À 10 tours de la fin, le Britannique rentre pour habiller sa monoplace de gommes dures. Hamilton reprend la piste en 4e position juste derrière Leclerc et avec ses gommes fraîches, il ne lui faut pas beaucoup de temps pour passer le pilote Ferrari et rattraper son coéquipier. Mercedes ne donne pas de consignes à ses pilotes, la bagarre est autorisée à condition de ne pas faire de bêtises. Décidé à obtenir le meilleur résultat, Hamilton passe Bottas deux tours avant la fin et s’offre la deuxième marche du podium.

Verstappen bat les Mercedes au Grand Prix anniversaire des 70 ans à Silverstone

L’intérêt se portait aussi sur Nico Hulkenberg. L’Allemand a été rappelé en urgence le week-end dernier pour remplacer Sergio Pérez, diagnostiqué positif au coronavirus. Manquant le premier round à Silverstone suite à un problème important sur la Racing Point, “Hulk” s’est vu remonter dans le baquet pour prouver qu’il n’a encore rien perdu de son pilotage. Même s’il perd une place au départ face à Max Verstappen,  Nico a mené une course à la régulière tout à fait satisfaisante. Meilleur que son équipier temporaire Lance Stroll, Nico parvient à se maintenir dans le top 5 tout le long du Grand Prix même s’il clôture la course à la 7e position  suite à un arrêt au 45e tour, juste derrière le Canadien. Il prouve qu’il reste une valeur sûre, chose qui peut fortement aider alors que l’Allemand serait en train de négocier son avenir en Formule 1.

Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :