Au volant des courses,  Formule 1

GP Bahreïn : Verstappen coiffé au poteau par les limites de la piste


Le premier rendez-vous de la saison a valu le détour, particulièrement grâce à l’affrontement Mercedes-Red Bull tant attendu.

Alors que les feux ne se sont pas encore éteints, le premier rebondissement a lieu. Lors du tour de chauffe, Perez voit sa Red Bull s’éteindre complètement et il ne peut même pas rejoindre la grille. Alors qu’on pense qu’il est sur le point d’abandonner, sa monoplace retrouve de la vigueur. En attendant que le Mexicain règle ses soucis, les autres pilotes se relancent pour un deuxième tour de chauffe. Finalement, Sergio Pérez rejoint la pitlane, non pas pour déposer sa Red Bull au box mais pour la traverser et prendre le départ au bout.

Les feux rouges s’allument un à un et le premier Grand Prix de la saison est lancé. Il faut quelques mètres à Sebastian Vettel, victime d’une pénalité, pour passer de la 20e position à la 14e. Quand on voit ça, on dit que ça va être beau. Mais tous les espoirs sont vite calmés par Nikita Mazepin. Le Russe a à peine le temps de mettre quelques coups de volants, il monte sur le vibreur, perd l’arrière et plante sa Haas dans le mur. La Safety Car sort alors de sa tanière. Perez en profite pour passer aux stands alors que Verstappen se plaint d’un souci technique à la radio.

GP Bahrein - Mazepin crashe sa Haas ®F1 Twitter
GP Bahrein – Mazepin crashe sa Haas ®F1 Twitter

Finalement, fausse alerte, les deux Red Bull vont exceller. Qu’il s’agisse de Perez qui va effectuer une remontada digne de ce nom ! Il parviendra à maitriser sa nouvelle monoplace, réaliser les bons dépassements pour terminer en 5e position, une vraie et belle performance.

Lors de la reprise, Gasly montre les dents et se bat avec les McLaren. Mais le malheureux Français, faut à pas de chance, va voir son museau se décrocher de sa monoplace, un incident qui va mettre fin à sa course. Il lui faudra repasser par le garage pour remplacer le museau et il devra se contenter du fond de la grille. Une performance qui contraste avec celle de son équipier, Tsunoda. Le Japonais s’est montré incisif, décisif et déterminé. Nullement intimidé par son premier Grand Prix F1, il a été à la hauteur (sans jeux de mots) des objectifs que Red Bull pourrait se fixer et marque directement ses premiers points. Franz Tost doit se féliciter de l’avoir engagé.

Un peu plus loin dans le peloton, finalement, Sebastian Vettel aura vécu un week-end en dents de scie, tout comme sa course. L’Allemand a entamé une belle remontée et a offert quelques belles bagarres nommant avec Alonso et Sainz. Mais le résultat finale est loin d’être satisfaisant. À peine 15e à l’arrivée, il ajoute à son palmarès une touchette avec Ocon, les envoyant tous les deux en toupie et abimant son museau. On en attendait bien mieux du pilote allemand pour une première avec Aston Martin, espérons qu’il s’agisse uniquement d’un faux départ et que la nouvelle écurie aura encore tout à prouver au cours de la saison.

Celui qu’on avait aussi à l’œil, c’est le fils du septuple champion du monde, Mick Schumacher. Il s’est montré plutôt discret pour sa première course en F1 et accuse même une erreur qui lui vaudra une légère sortie de piste en début de course. Finalement, il termine à une 16e position. Autre contre-performance, c’est celle d’Alonso, ou plutôt de son Alpine. L’Espagnol se réjouissait de retrouver les sensations de pilotage, c’était sans compter sur la fiabilité de sa monoplace qui l’a obligé à retourner au box.

Chez Mercedes, Bottas fait face à Perez ou aux Ferrai mais ne parvient à semer son grain de sel dans la bagarre opposant Hamilton à Verstappen. Surtout que les Ferrari semblent mieux fonctionner, particulièrement aux mains de Sainz. L’Espagnol s’est montré à l’aise au volant de la monoplace rouge, participant à quelques belles batailles.

Alors que Hamilton bat le record du nombre de tous à la tête d’un Grand Prix détenu par Schumacher (5111), Verstappen a un seul objectif : garder sa première position. Mercedes a surveillé de près la stratégie de Red Bull et a tout fait pour appliquer une stratégie différente afin de tenter le tout pour le tout. Mais Verstappen se montre supérieur tout le long du Grand Prix qu’il s’agisse de garder la tête ou de rattraper Hamilton après un arrêt aux stands. Verstappen effectue un dernier arrêt une dizaine de tours avant la fin alors que Hamilton s’était arrêté bien plus tôt, optant pour les pneus durs. Il est évident que la fin de course promet d’être palpitante. Verstappen fini par revenir sur le Britannique et passe sous la seconde lui permettant d’utiliser son DRS. Le Hollandais volant tente de passer Hamilton qui referme la porte. Verstappen se décale et passe le pilote Mercedes. Malheureusement, il s’écart un peu de trop et coupe un virage, gagnant donc un avantage. Mais Verstappen a été animé d’un fair-play sans nom et dans la foulée, il laisse Hamilton le repasser.

Il ne parviendra pas à renouveler une tentative de dépassement et Hamilton remporte le Grand Prix devant celui qui sera certainement le plus Grand riva l de la saison : Max Verstappen. Bottas referme le podium avec un arrêt dernière minute pour s’attribuer le tour le plus rapide.

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :