Au volant des courses,  Formule 1

GP du Brésil | Pierre Gasly, d’AlphaTauri à AlphaGasly

Absent du calendrier 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, Interlagos fait son grand retour en cette saison 2021 pour la 18ème manche du championnat. Sur un tracé magnifique faisant la part belle aux dépassements, le spectacle fut au rendez-vous et la course plus qu’animée. Devant, Lewis Hamilton est revenu d’entre les morts pour s’imposer devant Max Verstappen et Valtteri Bottas. Mais loin de la bataille pour le titre, il est un pilote qui n’en finit plus d’aligner les bonnes courses en la personne de Pierre Gasly.

Décidément, cette saison 2021 est propice aux duels, en particulier entre écuries. Red Bull et Mercedes s’écharpent pour le titre, devant Ferrari qui semble prendre un avantage décisif sur McLaren qui avait pourtant pris une belle option avec le doublé de Monza. Et derrière eux, la bataille fait également rage entre Alpine et AlphaTauri qui sont à égalité de points pour la cinquième place. L’avantage revient cependant à l’équipe française, à la faveur de la victoire d’Ocon en Hongrie.

Mais doit-on appeler l’écurie AlphaTauri ou AlphaGasly ? Le pilote français porte seul ou presque les efforts de l’écurie de Faenza pour si bien figurer au classement constructeurs. Sur le podium à Bakou, il compte 12 arrivées dans les points dont quatre top 5, sans oublier ses performances en qualifications : il n’a raté la Q3 que trois fois en 17 courses ! Et sa plus mauvaise qualification reste une 12ème place en Espagne (sans compter sa sortie de piste lors de la course Sprint à Monza où il partait sixième).

En comparaison, Yuki Tsunoda connaît une saison plus que compliquée. Après un beau premier Grand Prix à Bahreïn avec une neuvième place à la clé, sa jeunesse et sa fougue lui ont joué des tours à plusieurs reprises. Accidents, erreurs de pilotage… Il ne compte que deux top 8 et n’a marqué que 20 points, contre 86 à Gasly qui reste sur une magnifique quatrième place au Mexique. Il n’a également atteint la Q3 que cinq fois et n’a jamais battu le Français en qualifications…

Chez Alpine, le débat est plus ouvert même si Alonso a l’ascendant sur Ocon. Deux titres de champion du monde et plus de 300 Grands Prix disputés pèsent dans la balance… Mais le Français n’a marqué que 21 points cette saison en dehors de sa victoire hongroise, contre 48 pour Alonso qui n’avait terminé que quatrième suite à la disqualification de Vettel…Mais Interlagos reste un très bon souvenir pour Gasly, qui y avait entamé sa renaissance il y a deux ans. Rejeté par Horner et Marko chez Toro Rosso après seulement une demi-saison après avoir essuyé les plâtres d’être second pilote chez Red Bull, il avait ensuite perdu Anthoine Hubert, à Spa-Francorchamps. Là où une grande majorité de pilotes auraient abandonné, il n’en est revenu que plus fort pour faire taire bon nombre de critiques et s’assurer la sympathie des fans. Profitant à la perfection des divers faits de course, il avait arraché une seconde place aussi incroyable qu’inespérée en résistant à Hamilton jusqu’à la ligne. Il avait ici obtenu une belle revanche sur le sort, laissant pantois Helmut Marko et bon nombre d’autres détracteurs…

Et les qualifications du vendredi confirment la forme du Normand. Il réalise le cinquième temps, derrière Red Bull et Mercedes et se place ainsi en tant que « best of the rest ». Il devance ainsi les Ferrari, qui pourtant jouent une classe au-dessus ! Et avec le coup de tonnerre causé par la disqualification d’Hamilton, il se retrouve en seconde ligne avec Pérez. Et s’il créait la surprise pour la qualification sprint en devançant une des Red Bull ?

Hélas, il se rate au départ du sprint et voit les Ferrari puis Norris lui passer devant, le rejetant en septième position. Au vu de la configuration de cette course, il ne bouge plus de là, excepté pour laisser passer Hamilton qui ridiculise l’intégralité du peloton. En parfaite symbiose avec sa Mercedes, le septuple champion du monde ridiculise le plateau et remonte 15 places en 24 tours ! C’est à se demander ce que font tous les autres pilotes que Verstappen et lui sur la grille : de la figuration ? Bottas gagne malgré tout devant Verstappen et un étonnant Sainz, qui prend un point précieux dans la lutte avec McLaren.

Gasly termine huitième, mais gagne une place suite à la pénalité moteur d’Hamilton. Le Britannique ne part que dixième, mais au vu de la course sprint il devrait rapidement retrouver le podium… Septième au départ, Gasly profite des déboires de Norris avec Sainz pour le doubler le pilote McLaren. Il sort large ensuite dans la Subida do Lago et laisse passer Vettel qui a réalisé un excellent départ. Puis il se fait déposer par Hamilton avant de voir Ocon et Ricciardo le harceler sans pouvoir le doubler. Il parvient malgré tout à garder sa huitième place mais voit Vettel prendre ses distances…

Toutefois, il revient peu à peu sur l’Allemand et le dépose au début du 18ème tour. Le voici donc septième et en passe de marquer encore quelques points précieux pour AlphaTauri. Il est dans les premiers à ravitailler dans le 26ème tour pour mettre les gommes dures et repart loin, en 15ème position derrière Räikkönen. Entre arrêts et dépassements, il remonte rapidement au classement et retrouve la zone des points quelques tours plus tard. Cinq tours plus tard, le voici revenu huitième devant les McLaren.

L’arrêt d’Alonso le place septième, et face à un plafond de verre car devant lui les Ferrari sont en forme. Cela reste six points toujours bons à prendre et pour lesquels il se bat. L’abandon de Ricciardo dans le 50ème tour lui donne également un peu d’air avant son deuxième arrêt deux tours plus tard, qui le fait repartir neuvième… derrière les deux Alpine ! Autant dire qu’il a fort à faire pour remonter…

Mais son AlphaTauri vole sur la piste et il fond sur les monoplaces françaises. Il se défait d’Ocon dans le 60ème tour, non sans peine étant donné que les deux pilotes ne s’apprécient guère avant de faire de même avec Alonso dans le tour suivant. Le voici septième de nouveau, position qu’il garde jusqu’à l’arrivée tandis que devant Hamilton est venu à bout de Verstappen pour aller s’imposer.

Avec cette septième place devant les Alpine, Gasly permet de maintenir le statu quo entre les deux écuries. Tsunoda a lui été hors du coup dès le départ en harponnant Stroll dans le premier virage. Avec 112 points partout, la lutte promet d’être passionnante jusqu’au bout entre les deux écuries, encore plus si Tsunoda parvient à hausser son niveau pour marquer des points qui compteront en fin de saison. Affaire à suivre…

Né avec le rêve de rejoindre Schumacher, Senna ou encore Prost au firmament de la Formule 1, aujourd'hui j'essaie de raconter leur histoire, ainsi que celle de tous les pilotes et de toutes les écuries qui ont fait, font et feront la légende d'un des plus beaux sports du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :