DébrieF1,  Formule 1

Le DébrieF1 : le marchand de sable a distribué un cinquième doublé chez Mercedes

Le DébrieF1 revient de manière piquante et humoristique sur les week-ends de course F1 : analyses, focus, stats… Revivez les temps forts de chaque Grand Prix. Holà Barcelona !

Qui n’a pas eu les paupières lourdes?

Arrêtons le suspense, ce Grand Prix d’Espagne ce n’était pas la folie, il n’a pas fait vibrer les cœurs. Bref, il n’a pas fait d’étincelles. Qui plus est, cette étape du calendrier a peut-être signé sa dernière danse puisque Zandvoort s’inscrit sur le calendrier F1 dès l’année prochaine et les rumeurs sur le remplacement du Barcelona-Cataluña vont de bon train. Et pour une (potentielle) dernière, ce n’était pas glorieux !

Le week-end débute avec des voitures abimées : Stroll et Russel devraient faire plus attention à leur carrosserie, les budgets aller-retours au garage ne sont pas illimités. Durant ces essais libres, Vettel s’adonne à son sport favori : la pirouette. Peut-être a-t-il tourné la tête en voyant Hartley se balader dans le box Ferrari ? Ne t’inquiète pas Sebastian, ton baquet n’est pas en danger après l’apparition d’un Brendon sauvage mais garde tout de même à l’esprit que ton nom n’y est pas gravé en lettres d’or.

Les qualifications ne sourient pas à Hulkenberg. Sa Renault effleure le mur et son aileron décide de faire bande à part. Le Germano n’a pas d’autres choix que de rendre le volant et se contenter d’un 16place difficile à avaler. Plus dur encore, l’aileron jaune démarrera finalement de la pitlane suite à un changement de power unit. Pendant ce temps, chez les autres Germanos : une demi seconde ! Dans la vie réelle, tu as tout juste le temps de cligner des yeux mais en F1, c’est ce que Bottas met à Hamilton. Déstabilisé le Lewis ?

« La deuxième place c’est la deuxième place, je n’étais juste pas assez rapide aujourd’hui, Valtteri a fait du bon travail… je croise les doigts pour faire un bon départ. »

Lewis Hamilton

Il l’a fait ce bon départ ! Et c’est tout… oui, c’est tout ce qu’il y avait à se mettre sous la dent. Les spectateurs ont ouvert les yeux, le temps d’un sursaut : on a réellement cru que Norris et Stroll allaient figurer dans le classement des tops pour avoir relancé la course. Les deux jeunes pilotes se sont accrochés et la Safety Car a fait son apparition à quelques tours de la fin. Lorsqu’elle retourne vers la pit, on se dit que c’est bon, pour les quelques tours qui restent, de l’action, on va en avoir ! L’espoir fait vivre… On aurait pu continuer notre petite sieste du dimanche. Quoique, il faut se l’avouer, Grosjean nous a tout de même fait rire, c’est notre pilote du jour ! Résultat final : Hamilton, Bottas et Verstappen montent sur le podium et Ferrari devrait doucement s’activer ou s’avouer vaincue.

Focus : est-ce quelqu’un comprend la stratégie Ferrari ?

Depuis plusieurs Grands Prix… « Ah ! » Comme dirait Denis Brogniart, on n’est qu’au cinquième meeting de la saison, c’est vrai. Depuis le début de la saison donc, on se demande un peu ce que fait Ferrai en course. Pas pour ses performances seulement, mais ses choix stratégiques sont régulièrement de plus en plus bizarres.

Mais ce Grand Prix d’Espagne, sérieusement : est-ce que quelqu’un a compris quelque chose ?

D’abord on laisse passer Leclerc parce que les pneus de Vettel souffrent pour ensuite demander à Leclerc de céder sa place à Vettel alors qu’on l’a chaussé avec des hards, on se demande bien pourquoi d’ailleurs. Vettel rentre au 42e tour pour à nouveau rechausser les mêmes gommes rouges, mais pourquoi ? Pour rattraper les 30 secondes qui le séparent de Verstappen ?

À croire qu’au fil des tours, le staff Ferrari se tire les cheveux et se demande « qu’est-ce qu’on va faire ?! » Parfois, on a l’impression que les décisions se prennent au jet de dés. À croire qu’une certaine panique règne. De nouvelles spécifications ont été apportées à Barcelone, on s’attend à tout de même voir un regain de performance, aussi léger soit-il. Et pourtant, la SF90 ne tient pas les virages lents, de quoi faire peur pour la prochaine étape à Monaco. Une écurie si mythique avec une telle (dés)organisation, au-delà des performances qui sont loin d’être au niveau d’un grand Ferrari, c’est à se demander ce qu’il se passe réellement chez les rouges.

Cela prendra quelques jours pour vraiment avoir une analyse correcte et essayer de comprendre : est-ce une question d’équilibre, est-ce une question d’appui aéro, ou peut-être même est-ce le concept de la voiture ? Je ne sais pas. Je crois que nous n’avons pas la réponse.


Mattia Binotto

Quoi qu’il en soit, le fossé qu’il y entre les prestations lors des tests hivernaux et actuelles a de quoi inquiéter sur le sort du Cheval Cabré cette saison.

Tops

Mercedes
5/5

Plus propre, on ne peut pas : 17 Grands Prix sans abandon, 4e ligne au départ 100% Mercedes et la 61e de toute son histoire, 5doublé cette saison, 3e pole consécutive pour Bottas, 76victoire pour Hamilton.

Kvyat
3/5

Belle course terminée dans les points avec des dépassements sympas à la clé. On sent que le Russe est revenu avec un vent de fraîcheur au sein de la F1.

Hamilton
4.3/5

Belle gestion de course et un mental fort. On saluera au passage un magnifique geste : il dédie sa victoire à un petit garçon malade, à qui Mercedes a envoyé la coupe et la voiture.

Flops

Leclerc
2.4/5

Ce n’était pas son week-end. Il commet à nouveau une erreur en Q2, certes, moins grave qu’à Baku mais sa Ferrari paie les pots cassés et son fond plat est endommagé après être parti un peu trop large sur les vibreurs. Après quelques tours de passe-passe avec Vettel, Leclerc ne s’est pas particulièrement illustré.

Pit Stop chez Toro Rosso
0.5/5

L’award du pit stop le plus désorganisé et ridicule revient à… Toro Rosso ! Lors de la sortie de la Safety Car, nombreux ont été les pilotes à en profiter pour rentrer aux stands. C’est le cas des deux pilotes Toro. Ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’est que les mécanos n’étaient pas prêts et ont dû courir pour aller chercher les pneus et chausser en quatrième vitesse leurs deux pilotes qui attendaient en file indienne. On met une demi étoile pour la surprise.

Racing Point
1/5

Où sont-elles ? Les qualifications sont désastreuses : Stroll se qualifie 17e (après avoir abimé sa voiture en essais libres) et Perez 15e. Les Roses flirtent presque avec les Williams. En course, le niveau ne s’améliore pas, Stroll finit par harponner Norris er Perez garde sa 15e place au terme d’une course sans prestation.

Driver of the day 

Romain Grosjean. Après avoir tenté les graviers deux fois en essais, le Français réalise une belle qualification : septième et Magnussen, huitième, il s’agit de la meilleure qualification de Haas. Franchement, on s’attendait à les voir “kicking Haas”. Et on y a cru ! La prestation en course était belle, jusqu’à cette Safety Car qui a transformé Grosjean. À peine la course relancée, il se trouve confronté à ses concurrents et doit défendre sa place. Un peu comme tout le monde, en fait. Pourtant, le Français est visiblement déstabilisé et a du mal à gérer la pression. Durant trois tours, il tire trois fois d’affilée au même endroit, avec quelques touchettes à la clé. Oui, au même endroit. Trois fois d’affilée. Cela devient digne d’un gag à croire presque qu’il le faisait exprès. En lot de consolation, il termine de justesse à une dixième place, un point dans la poche.

F1nal Lap podium

1. Hamilton
Il misait sur le départ et c’est réussi.
2. Verstappen
Départ opportuniste et belle course. Driver of the day.
3. Gasly
Week-end encourageant pour le Français : 6e place en qualifs et finale.
Crédits: Autoplus, le Télégramme, Twitter, Facebook, AFP (Luis Gene), l'Equipe
Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :