Dans les allées du Paddock,  Formule 1

35 ans plus tard: Zandvoort est de retour


Dès 2020, Max Verstappen pourra enfin dire qu’il roule chez soi, face à son public, qui se déplace déjà en masse sur d’autres Grands Prix. Zandvoort est de retour sur le calendrier F1, et ce, pour trois ans.

La rumeur courait dans les allées du Paddock depuis un moment déjà. Désormais, c’est officiel, les Pays-Bas vont de nouveau accueillir la F1. Le pays était pourtant présent dès les débuts de la discipline. Inauguré en 1948, il a accueilli les monoplaces à partir de 1952. Et il en a connu de beaux moments. Un certain Jacky Ickx y signe un hat trick en 1971, James Hunt y décroche sa première victoire en 1975, les gommes de Lauda ou encore Prost y ont abordé les virages avec succès.

Le “Heineken Dutch Grand Prix” se déroulera probablement en ouverture des Grands Prix européens. Cependant, aucune date n’a été dévoilée. Les rumeurs de remplacement du Grand Prix de Barcelone vont de bon train, ce dernier n’ayant toujours pas de contrat pour la saison prochaine. Chase Carey, le patron de la F1 a déjà donné un indice.

Un pré-Monaco, autour du début du mois de mai 2020.

Chase Carey

Ce dernier n’a jamais caché son ambition d’exporter la F1 vers de nouvelles terres depuis l’arrivée de Liberty Media en 2016. Il affirme cependant vouloir respecter les racines du sport automobile qui règnent en Europe. Chase Carey se réjouit déjà de fouler les terres vietnamiennes et hollandaises. Quoi qu’il en soit, nombreux sont les pilotes à s’opposer à un remplacement pur et dur de Barcelone.

Nous verrions définitivement plus de dépassements à Barcelone qu’à Zandvoort. C’est comme Monaco, n’est-ce pas ? Ce serait plus dommage pour Carlos Sainz, non ? Pour le reste des pilotes… nous sommes venus ici de nombreuses fois, et je pense que nous continuerions à y tester les F1 l’hiver.

Sebastian Vettel

Il faut bien admettre que l’arrivée du fougueux Verstappen il y a quatre saisons a amplement relancé l’intérêt pour la discipline. Lorsqu’on peut voir plus de 30.000 spectateurs hollandais se déplacer en Autriche, il était presque évident qu’un Grand Prix devait avoir lieu aux Pays-Bas.

Tour de caméra embarquée à Zandvoort avec Max Verstappen

Zandvoort gagne ainsi la bataille contre un autre circuit célèbre en lice, celui d’Assen. Pourtant, Assen était un circuit candidat fort puisque le regretté Charlie Whiting avait donné son appui et un investisseur était prêt à financer des travaux sur le circuit afin d’accueillir la F1. En réponse, Zandvoort s’était rapproché de la FOM (Formula One Management) en signant une lettre d’intention.

Même si beaucoup pourraient accueillir la nouvelle avec optimisme, il reste cependant un point qui pourrait déranger : le spectacle. Beaucoup de pilotes aiment ce tracé, tout comme Ricciardo mais ce dernier émet quelques doutes. Il craint qu’avec les niveaux aérodynamiques, les monoplaces aient du mal à se suivre.

C’est un circuit fantastique, il faut vraiment en avoir une grosse paire pour aller vite ! J’y ai couru la dernière fois en F3 et je me souviens qu’il fallait garder les yeux bien ouverts ! Le circuit est très rapide, à l’ancienne et, pour le pilotage, il est fun. Mais il est justement rapide et étroit par endroit, il ne sera pas excitant pour les dépassements selon moi.

Daniel Ricciardo

Spectacle ou pas, rendez-vous en mai 2020 pour le confirmer.

Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :