Dans les allées du Paddock

Vettel et Ferrari : c’est terminé !

Les rumeurs courraient depuis plusieurs semaines, cette fois, c’est officiel : Vettel quitte Ferrari à la fin de la saison 2020. Celui qui rêvait d’être champion en rouge comme son idole Schumacher voit son rêve s’éloigner.

Son contrat arrivait à expiration fin de cette saison et ils n’ont trouvé aucun accord. Voici la raison avancée ce matin par la Scuderia. Vettel a toujours voulu être champion du monde en rouge et voilà qu’il dira adieu au Cheval Cabré au terme d’une saison semi-avortée…

Et pourtant, on avait la sensation que tout avait si bien commencé ! Un Charles Leclerc prolongé jusqu’en 2024 et un Vettel cité comme “premier choix”, il ne manquait plus que de parapher les contrats et l’affaire était réglée.  Sauf que les négociations ont duré, et encore duré, jusqu’à atteindre le point de non retour.

C'est une décision commune de nous-mêmes et Sebastian, qui semble meilleure pour les deux parties. Ce n'était pas une décision facile à prendre, compte tenu de la valeur de Sebastian en tant que pilote et en tant que personne. Il n'y a pas de raison spécifique qui a mené à cette décision, si ce n'est la croyance commune et amicale que le moment était venu de nous séparer pour atteindre nos objectifs respectifs.
Mattia Binotto
Team Manager de la Scuderia Ferrari

A 32 ans, Vettel quitte la Scuderia avec qui il a passé six années où il a remporté 14 victoires, 12 poles positions et 54 podiums. A 32 ans, Baby Schumi pourrait quitter la F1 avec qui il a disputé 240 Grands Prix en 14 saisons, remporté 53 courses, réalisé 57 poles positions et a remporté 4 fois la coupe mondiale.

Sebastian fait déjà partie de l'Histoire de la Scuderia, avec ses 14 victoires en Grand Prix qui font de lui le troisième pilote le plus victorieux de l'équipe, alors qu'il est l'un de ceux qui ont marqué le plus de points avec nous. Durant nos cinq années ensemble, il a terminé dans le top 3 du championnat pilotes à trois reprises, apportant une contribution significative à la présence constante de l'équipe dans le top 3 du classement des constructeurs.
Mattia Binotto
Team Manager de la Scuderia Ferrari

Du côté de Vettel, le discours reste dans la lignée du manque d’entente sur un accord et particulièrement de la disparition “d’un désir commun”. Il explique qu’il s’agit d’une décision réfléchie, mûrie et que l’aspect financier n’est pas raison principale.

Afin d'obtenir les meilleurs résultats possibles dans ce sport, il est vital que toutes les parties travaillent en parfaite harmonie. L'équipe et moi nous sommes rendu compte qu'il n'y avait plus de désir commun de rester ensemble après la fin de cette saison. L'aspect financier n'a joué aucun rôle dans cette décision commune. Ce n'est pas ainsi que je réfléchis quand on en vient à certains choix, et ce ne sera jamais le cas.
Sebastian Vettel
Pilote Scuderia Ferrari

Qu’on ne s’en cache pas, malgré le discours léché présenté à la presse, il y a bien des déceptions et des enjeux derrière une telle décision. L’arrivée d’un très jeune Charles Leclerc qui a mis tout le monde d’accord en quelques tours de course, le mental d’un Vettel quelque peu affaibli, une frustration certaine dans le chef de Sebastian, une F1 qui peut-être ne colle plus à l’idéal que prône Vettel et la politique italienne propre à Ferrari. Visiblement, la Scuderia a été incapable (ou n’a pas souhaité?) de proposer au numéro 5 des garanties suffisantes pour rester, qu’il s’agisse de son statut de pilote, des garanties financières ou pourquoi pas techniques. Il est évident qu’une telle décision venant de Vettel doit avoir l’effet d’un couteau dans le cœur quand on sait qu’il souhaitait rejoindre Michael Schumacher dans le palmarès des pilotes champions du monde vêtus de rouge. Il doit ainsi renoncer à cela, voire même à la F1 elle-même !

Ce qui s'est passé ces derniers mois a mené nombre d'entre nous à réfléchir à nos véritables priorités dans la vie.l faut utiliser son imagination et adopter une nouvelle approche face à une situation qui a changé. Moi-même, je vais prendre le temps de réfléchir à ce qui compte vraiment quant à mon avenir. La Scuderia Ferrari occupe une place importante en Formule 1 et j'espère qu'elle aura tout le succès qu'elle mérite. Enfin, je souhaite remercier toute la famille Ferrari et surtout ses tifosi du monde entier pour tout le soutien qu'ils m'ont apporté au fil des années. Mon objectif immédiat est de conclure ce long partenariat avec Ferrari, dans l'espoir de partager d'autres beaux moments ensemble, après tous ceux que nous avons vécus jusqu'à présent.
Sebastian Vettel
Pilote Scuderia Ferrari

De son côté, Mattia Binotto remercie également Vettel pour ses qualités professionnelles et est convaincu qu’ils peuvent clôturer leur chapitre ensemble en “tirant encore quelque chose de cette saison 2020 inhabituelle”.

L’avenir de Vettel reste donc flou. Reste-t-il en F1 après 2020 ? Si oui, où va-t-il signer ? Qui va le remplacer ? S’il s’en va, va-t-il courir ailleurs ou met-il un point définitif à sa carrière ? Les paris sont lancés et certainement, nous allons en savoir davantage rapidement. Quoi qu’il en soi, Sebastian Vettel aura marqué l’histoire de Ferrari, il n’a peut-être pas remporté de championnat avec la Scuderia mais après tout, qui sait ? Peut-être que la silly season qu’on vit actuellement n’a pas encore dit son dernier mot.

Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :