Dans les allées du Paddock,  Formule 1

Pourquoi Vandoorne reste-t-il sur le banc de touche ?

Lewis Hamilton a été testé positif au coronavirus juste après la premier week-end de Bahreïn. Dès que l’information a été annoncée, le petit monde de la F1 s’est agité : qui va donc remplacer le champion du monde au volant de la meilleure voiture du plateau ? Les regards se sont rapidement tournés vers Stoffel Vandoorne, réserviste de l’écurie étoilée. Finalement, il n’en n’est rien.

Malgré son travail en Formule E, une Super Licence dans la poche, un travail intense dans les simulateurs de Mercedes et un contrat de réserviste, Stoffel Vandoorne ne moulera pas son baquet pour remplacer Lewis Hamilton ce week-end lors du Grand Prix de Sakhir. La désillusion est grande pour le Belge. En effet, dès l’annonce du forfait de Lewis Hamilton, le pilote de réserve Mercedes a clôturé ses essais en Formule E en Espagne et a sauté dans un avion pour Bahreïn. Dans les nuages, les espoirs sont grands et peut-être voit-il enfin la chance de pouvoir relancer sa carrière au volant d’une monoplace performante. Mais les turbulences ne se font pas attendre. C’est à peine s’il a le temps de descendre sur le tarmac que Stoffel trébuche : Mercedes annonce que c’est George Russell qui remplacera l’actuel champion du monde. Un deuxième coup vient le frapper à la nuque : en plus de ne pas remplir son contrat de réserviste en remplaçant Hamilton, il ne prendra pas la place de Russell chez Williams. C’est Jack Aitken, pilote de Formule 2 chez Campos (il a terminé la saison 14e au championnat avec 48 points), qui fera ses débuts en F1. L’atterrissage est compliqué.

La déception est encore plus terrible lorsqu’on sait qu’avec ce choix, Stoffel manque une enième chance cette saison de relancer sa carrière en Formule 1. En effet, en étant réserviste Mercedes, il peut remplacer n’importe quel pilote que ce soit au sein de l’écurie mère ou des écuries motorisées par l’Étoile. Ainsi, ni Williams, ni Racing Point, ni Mercedes n’ont prévu de floquer une de leurs monoplaces avec un drapeau belge. “Je retourne en zone de guerre”, déclare un Stoffel Vandoorne désabusé sur les réseaux sociaux. On ressent la désillusion du Belge, surtout après les déclarations de Toto Wolff en aout dernier :  “Si quelque chose se passe avec un de nos pilotes, ce qu’on ne souhaite évidemment pas étant donné qu’on joue le championnat, c’est lui qui ira dans la voiture.”

Alors qu’est-ce qui justifie le choix de Toto Wolff ?

Réaction de Stoffel Vandoorne sur les réseaux sociaux suite à l'annonce de Mercedes ©Instagram

Si on laisse en bord de piste le chauvinisme et les émotions, le choix de Toto Wolff n’est pas insensé, voire même très réfléchi. Lorsqu’on analyse de plus près les enjeux que composent un tel choix, on peut mieux comprendre la décision de l’Autrichien.

Certes, Stoffel Vandoorne et George Russell sont porteurs de belles qualités. Tous deux rapides, efficaces, expérimentés malgré leur âge peuvent remplir la mission dictée par Toto Wolff. Le choix s’est donc fait d’un point de vue particulièrement politique. Avant tout, Stoffel est investi en Formule E et y fait du bon boulot (vice-champion) tandis que Russell s’implique en Formule 1 depuis deux saisons et ce, avec des résultats inespérés notamment en qualifications pour Williams. Le temps de roulage et les résultats récents penchent en faveur du Britannique, issu de la filière Mercedes, qui est plus à même à sauter dans la monoplace noir et challenger Valtteri Bottas. D’autant plus que Russell connait bien la voiture puisque lors des tests à Abou Dhabi 2019, il a signé le meilleur temps lors de la cinquième séance. Et puis, que ferait Toto Wolff si Stoffel Vandoorne venait à être ultra-performant au volant de la Mercedes, voire même battre Bottas ? Il serait dans l’incapacité  de fermer la porte au Belge. Dans ce cas, qui assurerait le développement en Formule E ? Russell, même s’il assure l’avenir de Mercedes, il peut encore attendre puisque c’est prévu ainsi. Vandoorne, s’il dépasse les objectifs à Sakhir, il faudra lui rendre la monnaie de sa pièce directement.

Une autre raison est purement “logique”. Stoffel, a déjà eu sa chance en F1 avec McLaren et du haut de ses 28 ans, il est difficile pour le Belge de concurrencer un George Russell de 22 ans, en tout début de carrière dans lequel Mercedes a investi beaucoup de billets avec pour projet de lui offrir une chance et une carrière étoilée après l’ère Hamilton ou lors du départ de Valtteri Bottas. L’occasion se présente donc de tester celui en qui Toto Wolff voit le futur de Mercedes. Il est donc question d’avoir un retour sur investissement dans le chef de Russell alors que Vandoorne représente plutôt un développement parallèle en Formule E.

Toto Wolff a également joué sur l’aspect psychologique. En effet, engager un Britannique pour remplacer un autre Britannique, terre d’origine du sport automobile, a beaucoup plus d’impact tant en F1 que d’un point de vue médiatique, alors que le noir-jaune-rouge de la Belgique fait bien peu d’effet. Avoir un George Russell le temps d’un week-end sera également l’occasion de challenger son deuxième pilote : Valtteri Bottas. Le pilote Finlandais a contribué au championnat des constructeurs mais il déçoit. Valtteri a commis une série d’erreurs cette saison qui passent mal auprès du team principal. Surtout que cette fois-ci, sans Lewis à ses côtés, Bottas a une occasion en or pour décrocher la pole et la convertir en victoire. Engager le protégé Mercedes sera donc aussi une manière de mettre un coup de pression sur Valtteri et voir comment il gère la situation.

Ainsi, George Russell a passé la ligne d’arrivée en premier, coiffant au poteau un Stoffel Vandoorne déçu, ne pouvant aller contre les décisions du commissaire sportif nommé Toto Wolff. Le Britannique pourra dès ce vendredi à 14h30 prendre la piste au volant de la Mercedes et prouver à Toto Wolff qu’il a fait le bon choix.

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :