Dans les allées du Paddock,  Formule 1

Monaco annulé, un calendrier flexible en 2020 et report des nouvelles règles en 2022

Suite logique de la crise du coronavirus, des décisions doivent être prises par la FIA et la FOM, et certaines d’entres-elles font mal….

La crise du coronavirus frappe de plein fouet le monde entier et la F1 n’y échappe pas. La saison 2020 s’en voit sévèrement modifiée, et ce, en dernière minute. Quand débutera-t-elle ? Quels Grands Prix se verront reportés ? Les premières décisions commencent à tomber.

Une saison 2020 sans Monaco

Il y a encore quelques jours, Monaco commençait à se préparer à accueillir la F1 le 24 mai prochain. Avec la crise sanitaire actuelle et le report des premiers Grands Prix, beaucoup craignaient l’annulation de cette étape incontournable du calendrier. Hier, la Fédération Internationale Automobile et les promoteurs de la F1 annonçaient le simple report du Grand Prix mythique de Monaco. On ne va se mentir, le soulagement était de mise. Il a été de très courte durée puisque quelques heures plus tard, L’Automobile Club de Monaco mettait fin aux espoirs de tous les aficionados de cette étape mythique en partageant une l’annonce choc :  pour la première fois depuis 1954, Monaco est annulé, victime du la crise du coronavirus.

Pourquoi ne pas simplement reprogrammer le Grand Prix plus tard ?

En tant que circuit de ville, il était impossible de trouver une date ultérieure. En effet, l’aménagement du circuit dans la Principauté demande sept semaines de travail. Les délais de mise en oeuvre n’étaient pas les seuls en cause, d’autres éléments telles que la logistique ou encore l’incertitude de la situation future ont joué dans la prise de cette décision historique.

À quand le début de la saison 2020 ?

Au-delà des premiers reports de Grands Prix (Melbourne, Bahreïn, Vietnam et Chine), les premières modifications de calendrier ne se sont pas fait attendre. Afin de dégager des week-ends et de rebondir sur la paralysie actuelle due au coronavirus (certaines écuries se sont placées en isolement volontaire de 14 jours à leur retour d’Australie), la FIA a décidé que la trêve estivale, d’habitude prévue en août, était avancée sur les mois de mars et avril. En plus de l’avancer, la Fédération Internationale Automobile a également préféré l’allonger : au lieu des 14 jours habituels d’arrêt, la trêve s’étendra sur une période de 21 jours.

“À la lumière de l’impact mondial du COVID-19 qui affecte actuellement l’organisation du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA, le Conseil Mondial du Sport Automobile a approuvé un changement au Règlement Sportif 2020 de la F1, déplaçant la période de fermeture estivale de juillet et août à mars et avril et l’allongeant de 14 à 21 jours. Tous les concurrents devront ainsi observer une période de fermeture de 21 journées consécutives au cours des mois de mars et/ou d’avril.”

Qu’est-ce que cela signifie ?

Comme lors d’une saison normale, les usines devront cesser de tourner. D’autre part, cette décision permet de libérer du temps entre le Grand Prix de Hongrie, prévu le 2 août, et le Grand Prix de Spa-Francorchamps du 30 août avec l’espoir de pouvoir y intégrer quelques étapes reportées.

D’autres décisions concernant le calendrier suivent dans la foulée. Les responsables des écuries et de la FIA se sont “rencontrés” lors d’un meeting vidéo afin d’envisager la suite de la saison 2020. La deuxième décision tombe : le Grand Prix des Pays-Bas (3 mai) et celui d’Espagne (10 mai) sont reportés. Si la crise sanitaire en Europe se résorbe en temps et en heure, la saison F1 devrait débuter le 7 juin à Bakou, en Azerbaïdjan. Encore un peu de patience donc… Finalement, cette première saison exceptionnelle à 22 Grands Prix ne verra pas le jour cette année et sera certainement réduite à 17 ou 18 courses si tout va bien. Une première esquisse a été proposée.

Le règlement 2021 pour 2022

Toutes les écuries, à l’exception de Ferrari, poussaient pour un report du nouveau règlement. C’est à ce meeting vidéo que cette requête a été acceptée, finalement à l’unanimité. Il ne s’agit pas d’une décision à tout va. En effet, ce calendrier réduit va avoir un impact économique sur la F1 et les écuries. Qui dit moins de courses, dit conséquences économiques pour les promoteurs, dit moins de revenus pour les équipes et donc moins de moyens financiers à investir dans le développement de la nouvelle voiture conforme à ce règlement.

Quel impact pour 2021 ?

Les châssis 2020 seront utilisés pour la saison suivante et les autres composants n’évolueront sûrement pas davantage, par souci d’économie. Pour 2021, la seule évolution possible se fera certainement au niveau de l’aérodynamique et du moteur.

2021 se fera également avec un budget limité : 175 millions de dollars. L’idée est d’endiguer quelque peu la “concurrence” (nous n’allons pas nous attarder sur les différences énormes de budget entre les écuries, rendant le mot “concurrence” quelque peu futile dans ce domaine) et d’éviter aux plus petites équipes de crouler sous les dépenses financières en 2021 et de ne plus avoir les moyens économiques nécessaires aux différents développements nécessaires pour 2022. Finalement, cette décision pourra peut-être quelque peu relancer le jeu de concurrence en 2022. Elle va empêcher les grosses écuries d’investir tout leur budget dans la nouvelle monoplace 2021 et encore plus creuser le fossé qui les sépare du milieu et fond de grille. de leur côté les plus petites écuries auront la chance de conserver du budget dans la course au développement 2022.

Suite à un accord unanime entre la FIA, la Formule 1 et toutes les équipes, la mise en œuvre du Règlement Technique qui doit entrer en vigueur à partir de la saison 2021 sera reportée à 2022. Toutes les parties ont ensuite discuté de la situation actuelle du championnat 2020 et de la manière dont le sport réagira aux défis actuels causés par la pandémie de COVID-19.
En raison de la situation financière actuellement instable que cela a créée, il a été convenu que les équipes utiliseront leur châssis 2020 pour 2021, avec le gel potentiel d’autres composants à discuter en temps opportun.

L’introduction et la mise en œuvre du nouveau règlement des budgets plafonnés se poursuivront comme prévu en 2021, et des discussions se poursuivent entre la FIA, la Formule 1 et toutes les équipes concernant de nouvelles façons de réaliser des économies significatives.

Toutes les équipes ont exprimé leur soutien à la FIA et à la Formule 1 dans leurs efforts continus pour restructurer le calendrier 2020 à mesure que la situation mondiale concernant le COVID-19 se développe. Tous ces engagements seront renvoyés aux structures de gouvernance concernées pour ratification finale.

Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :