Dans les allées du Paddock

Marché des transferts : la situation par équipe

Avec la trêve estivale qui approche, la « silly season » commence déjà, et des rumeurs en tous sens circulent. Le départ de Ricciardo chez Renault l’an dernier prouve cependant que même l’improbable peut se produire, et son transfert avait provoqué tout un jeu de chaises musicales. Et 2020 n’est pas à l’abri de surprises non plus.

Lewis Hamilton va bien évidemment continuer l’aventure avec la marque à l’étoile, lui qui écrase la saison 2019 à la manière d’un Michael Schumacher ou encore d’un Nigel Mansell en 1992. Quant à Valtteri Bottas, bien qu’il se révèle une fois de plus un cran en-dessous d’Hamilton, il devrait garder son volant pour la saison prochaine, sur lequel lorgne notamment un certain Esteban Ocon, qui est l’agitateur principal de ces transferts.

Charles Leclerc s’affirme de course en course à accroître sa régularité et à muscler sa conduite, enchaînant désormais les podiums. De numéro 2 en début de saison, sa situation évolue favorablement pour lui et devrait rester chez Ferrari pour encore un bon moment. Son niveau est tel qu’il en bouscule sérieusement Sebastian Vettel, pourtant quadruple champion du monde. Ce dernier, dont nous avons évoqué la méforme récemment, fait état de rumeurs le faisant revenir chez Red Bull, et certains le voient même faire une Rosberg et prendre une retraite anticipée ! Vettel et Binotto ont bien évidemment démenti ces rumeurs, le team-manager italien assurant que l’Allemand est impliqué à 100% dans le projet Ferrari. Mais si ses résultats ne s’améliorent pas, peut-être que la situation sera à reconsidérer. Les prétendants à sa succession seraient alors nombreux. Helmut Marko a cependant tenu à préciser que Vettel ne serait pas chez Red Bull en 2020 quoi qu’il arrive, ce qui implique que l’Allemand devrait soit rester chez Ferrari soit partir de la F1…

L’écurie autrichienne a blindé le contrat de Max Verstappen, conscients que leur pépite néerlandaise est convoitée par Mercedes et Ferrari. Vainqueur en Autriche, le pilote néerlandais est plus en confiance avec sa monoplace et surtout le moteur Honda, véritable usine à gaz il fut un temps. Il ne faut cependant pas fermer la porte à un départ, en particulier si Vettel part de chez Ferrari, avec pourquoi pas un échange ou juste un départ du fils de Jos, auquel cas il faudra piocher chez Toro Rosso avec Albon ou plus sûrement Kyvat, habitué à jouer aux chaises musicales. Pierre Gasly, mis sur la sellette et sérieusement sermonné par Helmut Marko à la suite de sa prestation désastreuse en Autriche, a su remettre les gaz à Silverstone. Quatrième de la course après l’accrochage Vettel-Verstappen, il a cependant eu un bon rythme toute la course et a réussi à élever son niveau. Un travail qui a été salué par Christian Horner et qui réduit la probabilité de revoir Kyvat chez Red Bull à court terme.

Le choix de l’écurie britannique d’origine néo-zélandaise est déjà acté. Conscients d’être revenus en tant que quatrième force du plateau avec deux pilotes talentueux, les dirigeants de l’écurie de Woking ont déjà confirmé Carlos Sainz et Lando Norris pour 2020. L’Espagnol est 7ème du championnat du monde avec 38 points, soit 13 de plus que Kimi Räikkonën, son plus proche poursuivant. Quant à l’Anglais, il ne compte que 22 points, mais impressionne les observateurs grâce sa vitesse et son talent avec une voiture lui permettant de s’exprimer. De plus, l’alchimie entre les deux jeunes loups est évidente, ce qui aide énormément McLaren à remonter la pente depuis les déboires avec le moteur Honda.

Sauf nouvelle décision improbable, Ricciardo devrait rester chez Renault pour 2020. Cela étant, il ne faut écarter aucune possibilité étant donné les choix surprenants qui peuvent se produire, mais sauf retraite de Vettel, sa situation ne devrait pas évoluer. Quant à Nico Hülkenberg, que certaines rumeurs voyaient remplacer Pierre Gasly pour la fin de saison, il serait possiblement plus proche de la sortie car la marque au losange souhaiterait faire venir Esteban Ocon pour l’année prochaine, d’autant plus que le salaire du pilote français serait bien moins conséquent que celui du pilote allemand. Affaire à suivre, d’autant plus que ce dernier pourrait rejoindre Haas en 2020 si Grosjean se retrouvait mis à la porte, mais son salaire élevé poserait un problème…

Kimi Räikkonën porte quasiment à lui seule l’ancienne écurie Sauber, puisqu’il a marqué 25 des 26 points de l’écurie italienne. Il devrait rempiler pour une saison supplémentaire avant de possiblement raccrocher les gants fin 2020, à moins d’être emballé par le défi des nouvelles F1 2021. Quant à Giovinazzi, malgré un bilan comptable décevant, il garde la totale confiance de Frédéric Vasseur, qui salue la progression de l’Italien en qualifications, où il est désormais capable de battre Kimi. Il devrait, s’il continue sur sa lancée, conserver son volant pour l’an prochain.

Qu’il semble loin le temps où Pérez et Ocon se battaient pour être la quatrième force du plateau… Une fois le Français éjecté par le portefeuille du patriarche Stroll, l’écurie est en perte totale de vitesse: avec seulement 2 points marqués depuis Bakou (Stroll 9ème au Canada) ! Le Canadien devrait selon toute logique conserver son volant grâce à la position de son père, tandis que Pérez serait pressenti pour partir chez Haas en 2020 selon des rumeurs, en raison des piètres performances du pilote français. De plus, contrairement à Hülkenberg, il est appuyé par de nombreux partenaires et pourrait offrir une certaine manne financière à l’écurie américaine. Encore une autre possibilité à observer si jamais l’opportunité qu’elle se réalise se présente.

Au vu des performances réalisées par Kyvat et Albon, les deux pilotes devraient sans problème être renouvelés pour 2020, même s’ils possèdent un contrat qui peut les envoyer chez Red Bull. Et Daniil Kyvat serait le favori pour le poste. Cependant, si Gasly maintient sa progression, le Russe restera chez l’écurie de Faenza pour encore une saison, tandis qu’Albon, autre transfert surprise de la saison 2019, va continuer d’engranger de l’expérience au volant de la monoplace italienne.

Rien ne va plus pour l’écurie de Günther Steiner : entre résultats en chute libre, pilotes qui s’accrochent comme à Silverstone et abandonnent tous deux, ou encore conflit avec le sponsor Rich Energy qui devient désormais Lightning Volt. Si Kevin Magnussen est bien parti pour conserver son baquet malgré la sérieuse colère du team manager italien, il n’en va pas de même pour Romain Grosjean. Avec seulement deux points au compteur et des erreurs improbables au compteur, il a été le plus visé par les critiques de Steiner, à tel point que des rumeurs ont éclos, voyant Ocon le remplacer et ce dès le Grand Prix suivant en Allemagne ! Haas a démenti la rumeur en maintenant son line-up pour Hockenheim, mais un remplacement par Sergio Pérez ou Nico Hülkenberg pour 2020 devient plus qu’envisageable au vu des performances du pilote genevois. Il doit rapidement se reprendre sous peine de devoir prendre une retraite forcée, car à son âge il n’aura que peu de chance de revenir dans la discipline s’il est évincé.

George Russell et Robert Kubica font de leur mieux avec une voiture terriblement lente, non finie, incapable de se battre pour autre chose que les deux dernières places. L’Anglais lorgne du côté de Mercedes, puisqu’il est à l’image d’Esteban Ocon en lice pour un volant dans l’écurie allemande, tandis que le sponsor du Polonais va essayer de le placer dans une meilleure écurie pour 2020, s’il reste de la place…

Avatar

Né avec le rêve de rejoindre Schumacher, Senna ou encore Prost au firmament de la Formule 1, aujourd'hui j'essaie de raconter leur histoire, ainsi que celle de tous les pilotes et de toutes les écuries qui ont fait, font et feront la légende d'un des plus beaux sports du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :