Au volant des courses

Grand-Prix d’Espagne : une victoire de Hamilton avec près de 25 secondes d’avance

C’est au terme d’un Grand Prix pas des plus passionnants que Lewis Hamilton termine sur la première marche du podium devant Max Verstappen et son équipier Valtteri Bottas. Il réécrit également l’histoire puisqu’avec ce 156e podium, il bat le record de Schumacher qui détenait 155 podiums dans sa carrière.

Lorsque les feux s’éteignent, c’est Bottas qui voit rouge. Le Finlandais se loupe au départ: Verstappen et Perez en profitent et relèguent le pilote Mercedes à la quatrième position.  Pendant ce temps, le pilote Red Bull tente tant bien que mal de rester collé au pare choc de la monoplace noire du leader du Grand Prix. Hamilton n’attend pas pour augmenter le rythme et à coups de meilleurs tours, il tente de distancer son adversaire.

Le premier à lancer la vague des pit stop est Alexander Albon. Au 18 tour, le pilote Reb Bull s’engage dans la voie des stands et le choix de ses pneus étonne : il repart avec les durs et on soupçonne alors qu’il s’agirait d’un test pour effectuer le meilleur choix de gommes pour son équipier Verstappen qui a une chance de se battre pour minimum un podium, voire même une victoire. Ses pneus à l’agonie valent même quelques messages radio acerbes envers son équipe. Finalement, il est rappelé au box, il est suivi par un double pit stop de Hamilton et Bottas. Le Britannique sort en tête et est suivi de Verstappen et Bottas. Ce trio de tête ne changera pas jusqu’à l’arrivée.

Verstappen s'arrête une première fois pour chausser des mediums

C’est en milieu de peloton que l’action se passait. Les deux Racing Point tentent de décrocher les meilleurs résultats possibles et se battent entre elles. Un petit train se forme entre la 8e et la 12e position et tous les pilotes veulent des points : Ocon, Albon, Gasly, Norris et Lelerc ne se laissent aucune ouverture.

Alors que des nuages sombres commencent à s’agglutiner à l’horizon du T4 au 35e tour, les équipes annoncent une possible pluie, voire même un orage, après le 50e tour. Une pluie qui…. n’arrivera jamais. Mais un coup de tonnerre retentira malgré tout : au 37e tout de piste, le drapeau jaune est agité au dessus de la tête d’un Charles Leclerc à l’arrêt sur le côté de la piste. Sa Ferrari s’est tout simplement et littéralement éteinte. Il réussit cependant à la redémarrer et à la ramener aux stands pour déclarer forfait.

En tête de course, rien à signaler. Verstappen se fait distancer par la Flèche d’Argent de Hamilton et Bottas tente de le rattraper. Le Hollandais Volant chausse les mediums au 42e tour et sort en 3e position. Pas d’inquiétude puisqu’il sait que les Mercedes doivent elles aussi s’arrêter. Bottas passe par la voie des stands huit tours plus tard et sort tout juste derrière son rival Red Bull. Il est suivi par Hamilton qui demande à son équipe de ne pas lui chausser les soft. Il rejoint la piste avec des mediums, toujours en première position.

Pendant ce temps, l’ambiance chauffe entre Vettel et Ferrai. Au 48e tour, alors que le pilote allemand n’a effectué qu’un seul arrêt et est sous la pression de Daniel Ricciardo depuis sa 11e position, il questionne ses ingénieurs sur le rythme et stratégie à adopter. En réponse ? “Bien reçu.” C’est au 52e tour, alors qu’il pointe à la 5e position, que son équipe se réveille et lui demande s’il se sent capable de terminer le Grand Prix avec ses pneus. Une question qui agace le pilote Ferrari et qui mentionne le fait qu’il a déjà posé la question bien avant, restée sans réponse. Finalement, il prend la décision de ne pas effectuer d’arrêt. Avec une Ferrari peu fiable et des gommes en fin de vie, il s’agit d’une stratégie très risquée mais qui s’avère finalement payante. Sebastian Vettel termine en septième position et est élu pilote du jour.

Dans les derniers mètres du 66e tour, Lewis Hamilton franchit la ligne d’arrivée avec 24.177 secondes d’avance sur Verstappen, suivi de Valtteri Bottas qui clôture le podium. Il bat également un record de Schumacher en signant son 156e podium alors que Schum en détenait 155. La domination des Mercedes est plus qu’incontestable quand on sait que Hamilton avait un tour d’avance sur Lance Stroll qui est pourtant passé sous le drapeau à damier en quatrième position.

Le prochain rendez-vous de la Formule 1 se déroulera en Belgique, sur la mythique circuit de Spa-Francorchamps, toujours à huis-clos.

Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :