DébrieF1

DébrieF1 : GP de Hongrie, Hamilton- Verstappen, qui met les points sur les « i » ?

Le DébrieF1 revient de manière piquante et humoristique sur les week-ends de course F1 : analyses, focus, stats… Revivez les temps forts de chaque Grand Prix. Les stratégistes ont rattrapé le coup en Hongrie !

Verstappen – Hamilton : un duo foudre-tonnerre

On vous prévient tout de suite : ce Grand Prix de Hongrie était quand même un peu plus calme que l’Allemagne. En essais libres, Bottas subit quelques soucis mécaniques mais revient rapidement sur la piste. Lors de la deuxième séance, Albon commet une faute et plante sa voiture dans le décor, assez violemment, on doit bien l’admettre. Pilote ok, voiture out. Ce sont les mécanos qui ont du pain sur la planche ! La pluie s’invite aussi, histoire de ranimer quelques espoirs mais elle ne fera qu’une brève apparition. La troisième séance est quelque peu dérangée par un incident en F2 : suite à une casse moteur, Ralph Boschung repeint les virages 4 et 5 avec de l’huile. Il faut nettoyer et sécher la piste. Les panaches de fumée rendront le spectacle sympa : pour nous oui, pour les pilotes, moins.

Les qualifications, il y en avait pour tous les goûts. Ça l’était moins pour Perez et Ricciardo qui se gênent et s’empêchent de passer en Q2. Leclerc sort de piste et tape sa pauvre Ferrari dans le mur, l’aileron arrière est touché. Mais les miracles existent et il reprend la piste pour la deuxième séance. En parlant de miracle : Russel a bien failli aller chercher la Q2 ! Vous avez bien lu ! Et c’est de peu qu’il la loupe, battu de justesse par Grosjean (oui, on en est là : Grosjean se bat avec Russel). Finalement, c’est une vraie démonstration qui est offerte par Max Verstappen. Non seulement, il bat le record de piste une première fois et plante derrière lui les Mercedes et les Ferrari mais il assène le coup fatal en améliorant son temps une deuxième fois. Le message est clair : il est intouchable. « Aujourd’hui, on a pu prouver qu’on pouvait battre la domination des Mercedes » Ah ça, tu l’as dit Max.  100e poleman de l’histoire de la F1, ça fait plaisir ! Et ça se joue de peu : Bottas le talonne avec seulement 18 millièmes de retard, Hamilton avec 197 millièmes. Les six premiers pilotes tiennent dans la seconde, Gasly ferme la marche. Il faut se dire que le Français accuse le coup en qualifications. Pendant que Verstappen s’occupe de choper la pole, le Français doit expliquer à Marko pourquoi il est distancé de presque 9 dixièmes… Dur dur !

La course a bien valu ses hauts et ses bas. Celui qui touche le fond, c’est Bottas. Il se loupe complètement au départ, bloque deux fois ses roues, touche d’abord Hamilton et ensuite Leclerc. Tout ça pour rendre service à Hamilton, c’est bien gentil ça, Valtteri ! En effet, le Britannique avait pour simple objectif de se débarrasser de son co-équipier pour se donner une chance de victoire. Il n’a pas eu besoin d’en faire beaucoup… Après un Grand Prix d’Allemagne désastreux, cette victoire, le Lewis, il la veut ! Il ne lui en faut pas plus pour revenir sur Verstappen. Il tente l’impossible et attaque le Hollandais mais trop optimiste, il se loupe et sort légèrement de la piste et perd un peu de temps sur son rival. C’est alors qu’intervient le stratégiste Mercedes : James Vowles. Le revirement de la situation est total et un changement radical de stratégie s’opère : Hamilton est rappelé au box. Les Ferrari étant complètement larguées, ils ont tout le temps pour faire un changement de pneus, et repartir à la poursuite du Hollandais Volant. Le coup de poker est joué. Chez Red Bull, on est embarrassés : que faire ? Suivre la stratégie Mercedes ? Compter sur la faculté de Max à gérer ses pneus ? Et c’est dans cette décision que tout s’est joué : le Taureau a décidé de suivre son plan initial.

À partir de ce moment-là, à part quelques petits combats à l’arrière et la petite remontée de Bottas, les yeux ne sont rivés que sur une seule chose : la bataille stratégique Hamilton versus Verstappen. Pendant ce temps, pour Grosjean, c’est la fin. Il comptabilise son 6e abandon et est presque battu par Russel en qualifs. Pourtant, dans l’ensemble, il semble mieux performer que Magnussen avec « sa vieille voiture » comme il l’appelle.

Après son pit stop, Hamilton enclenche le Hammer time et tour après tour, à coups de fastest lap, il revient comme un boulet de canon sur Verstappen. « Je n’ai plus de grip » lance Max à la radio. Mais au stade où il en est, il ne peut que subir et tenter de tenir. « Avec le DRS, je ne vois pas comment Max pourra résister » constate Lewis. En effet, au 67e tour, il passe sans aucune difficulté un Max Verstappen à l’agonie. À ce moment, c’est Leclerc qui doit remercier le karma. La première place volée, le hollandais ne peut que se résoudre à rentrer au box et se battre pour le tour le plus rapide. Et là, d’un coup, les Ferrari se réveillent. Vettel décide de revenir sur Leclerc et se fait un plaisir de le passer et s’octroyer la troisième marche du podium. Drapeau à damier. Ah oui, on l’avait presque oublié : Bottas termine à une 8e place difficile à accepter.

Focus : Verstappen, 100e poleman de l’histoire.

Petit à petit, Verstappen fait l’histoire de la F1. Il est de ceux qui marquent la discipline par des performances impressionnantes mais aussi par des records de plus en plus difficilement égalables. Et visiblement, il n’est pas prêt de s’arrêter !

17 ans, 5 mois et 15 jours Prix Grand Prix d’Australie 2015, il doit abandonner sur casse moteur.

À 17 ans, 5 mois et 29 jours, au Grand Prix de Malaisie, lors de sa première saison en F1, il termine 7e et marque ses premiers points.

À 18 ans, 7 mois et 15 jours, après le chaos Mercedes, Max se retrouve ne tête du Grand Prix d’Espagne 2016.

Toujours à ce Grand Prix d’Espagne, sur trois records battus, le deuxième est celui du plus jeune pilote F1 sur un podium et pas n’importe quel podium ! Il y signe sa première victoire.

 

2016, année de tous les records pour Max Verstappen. À 19 ans, 1 mois et 14 jours, il signe le meilleur tour au Grand Prix du Brésil. La course a été particulièrement difficile par les conditions météo qui s’y sont abattues et qui ont fait vivre un Grand Prix de plus de 3 heures ! Verstappen a cependant montré son talent et termine sur le podium, à la troisième place, le tour le plus rapide à la clé.

 

Tops

Verstappen
4.5/5

Il mérite son Driver Of The Day. La majorité de sa course a été plus que propre. Malheureusement, elle s’est jouée sur les décisions stratégiques spontanées. Cependant, il termine un week-end presque exemplaire, dans la continuité des précédents. La régularité dont il fait preuve le met en position de réelle menace dans le championnat, il n’est plus qu’à 7 petits points de ravir la place du vice-champion à Bottas.

Stratégie Mercedes
4.5/5

La casquette rouge de Niki Lauda se serait baissée face à ce coup de poker orchestré par James Vowles, stratégiste Mercedes.

Ricciardo
3.4/5

Malgré une Renault qui ne lui permet pas de faire des étincelles et la malchance qui a rythmé son week-end (après son clash avec Perez, il doit finalement démarrer bonne dernière suite au changement de son unité de puissance), l’Australien n’a rien lâché ! Avec les moyens du bord, il est allé se frotter à tous les pilotes qui croisaient son chemin et a également défendu ses positions avec force et honneur.

Flops

Ferrari
2/5

Comment ?! Comment une écurie du rang des top teams peut se faire larguer comme ça ? Clairement, les « vacances » vont faire du bien à Ferrari… Après 21 tours, rouler à plus de 20 secondes de la Red Bull et de la Mercedes, faut qu’on nous explique là…

Bottas
0.5/5

Largué, il est complètement largué le Valtteri. Des essais entachés par quelques soucis et une qualification satisfaisante qu’il n’arrive pas tourner à son avantage : double blocage de roue au départ et double touchette avec Hamilton et Leclerc, ça fait beaucoup pour quelques secondes de Grand Prix. Deuxième course sans podium, c’est Ocon qui doit avoir le sourire pour le moment.

L'image du jour

La bataille des taureaux

C'était une des bagarres les plus sympathiques à regarder lors de ce Grand Prix de Hongrie. Alors que Kvyat est devance par son coéquipier, il va s'engager durant plusieurs à tenter de passer Albon. C'est finalement grâce au pressing et à une légère sortie du rookie que le Russe prend le dessus.

Driver of the day

Oui, le Driver of the day existe déjà, on le sait ! Dans cette section, F1nal Lap souhaite mettre en avant un pilote qui aurait tout autant mérité le Driver of the day, voire même le Driver of the week-end.

Lewis Hamilton ©Vid Vorsic

Lewis Hamilton. On avoue, c’était tentant de mettre James Volwes en Driver of the day mais il n’est pas pilote. C’est presque logiquement qu’on attribue ce titre à Lewis Hamilton. Il a géré sa course de A à Z, sans faire ni trop, ni trop peu. Il a tenté une première attaque sur Verstappen, et intelligemment, il a compris que c’était trop risqué. Après son changement de gomme, il a fait preuve d’une patience inébranlable, d’une gestion de sa voiture et des pneus irréprochable, malgré certains soucis de freins. Finalement, il atteint son objectif : passer le Hollandais sans accros et empocher la victoire.

Allô, radio ?

Les commissaires sont sûrement en train de boire une bière pour l’instant.
Calors Sainz
Carlos Sainz, en essais libres 2, lorsqu’on lui signale à la radio que les commissaires de piste ne constatent pas de pluie.

La stat

Avec ce septième succès en Hongrie, Hamilton égalise son record de sept victoires à Montréal. Le record de victoires sur un même circuit n’est pas battu pour autant puisque c’est Schumacher qui le détient avec huit victoires à Magny-Cours.

Podium F1nal Lap

Hamilton
Une gestion royale de lui-même, de l'équipe et de la voiture
Verstappen
La menace hollandaise est bien présente !
Ricciardo
Malgré les difficultés, il se bat avec ferveur
Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :