DébrieF1

DébrieF1 : GP de Grande-Bretagne, on s’est éclatés !

Le DébrieF1 revient de manière piquante et humoristique sur les week-ends de course F1 : analyses, focus, stats… Revivez les temps forts de chaque Grand Prix. En tout cas, il y avait du boostant dans le pudding ce week-end !

Il y avait de quoi se mettre sous la dent

Les essais libres en ont fait des victimes : de la pluie deux séances sur trois et un tracé remis à neuf récemment ont tapé le grip aux oubliettes ! Rookies et anciens ont presque tous franchi les limites de la piste, tête-à-queue à la clé parfois. Mais si on devait retenir une chose, ce sont les Français. Gasly nous fait des étincelles et domine la première séance. De son côté, Grosjean… fait du Grosjean. En sortie de pitlane, il tape dans le mur et abime son museau. Gênant ! Un souci hydraulique le place au 18e position lors du deuxième run. Dur, dur…

Les qualifications ne vont pas rattraper le coup puisque le pilote Haas se qualifie 14: « Je ne sais pas ce qu’il se passe ! Je ne suis pas dans la même voiture ! » Mais il n’est pas le seul à galérer. Un certain Vettel patine dans la zone d’élimination et s’offre quelques frayeurs. D’autant plus que ses trois grands rivaux, Bottas, Hamilton et Leclerc signent des chronos de plus en plus proches de la pole. C’est une bataille rude qui s’engage en Q3 entre les deux Flèches d’Argent. Bottas termine par asséner le coup fatal : 6 millièmes lui offrent la pole position sur les terres de Lewis Hamilton. Leclerc ferme le trio de tête à 79 millièmes… ouf, on peut enfin respirer !

On pourrait écrire un livre entier sur cette course de folie ! Ça se battait à tous les niveaux : Bottas-Hamilton, Leclerc-Verstappen (oui encore ! Et ces deux loups nous ont vraiment régalé avec leurs techniques offensives et défensives), Gasly-Vettel, Stroll-Hulkenberg, Ricciardo-Norris, Verstappen-Vettel… Bref, du spectacle ! Pourtant, on pense Bottas parti pour gagner mais c’était sans compter sur Giovinazzi qui allait redistribuer les cartes et donner la main chanceuse à Hamilton. L’Italien sort de piste et provoque la sortie de la safety car. Une aubaine pour le local qui n’avait pas encore réalisé de pitstop à l’instar de Bottas. Un arrêt gratuit qui lui vaudra de s’octroyer la première place et de la garder jusqu’à la fin. Bottas tentera de chausser de nouvelles gommes pour gagner un point avec le tour le plus rapide mais Hamilton l’a reclapé vite-fait en signant le record de piste juste avant de franchir la ligne d’arrivée. Un champion !

Remise des trophées « champions » aux lauréats du Grand Prix de Grande-Bretagne

Un autre champion dans l’histoire, c’est bien Vettel… Au 37e tour, Verstappen passe l’Allemand qui tente de résister et… fonce littéralement dans Verstappen. Les deux monoplaces s’envolent : bac à gravier, vibreurs et léger vole plané sont au menu. Il est même difficile de croire que la voiture de Verstappen ait pu reprendre la course. Sebastian est rétrogradé au fond de la grille, il écope d’une pénalité, et réalise l’exploit difficile de terminer derrière les Williams qui signent leur meilleur résultat de la saison en 14e et 15e position.

Le deuxième prix est remis aux pilotes Haas qui, au départ, se touchent et parviennent à s’éliminer l’un l’autre. Zéro pointé pour Grosjean et Magnussen qui sentent petit à petit leur avenir en F1 devenir flou.

Le troisième et dernier prix est remis à la paire Hulkenberg-Perez. La safety car libère la piste et les pilotes se lancent dans une bagarre rapidement calmée par une touche. Résultat des courses : un Perez qui doit changer le museau de sa Racing Point et qui terminera 17e alors qu’il pouvait avoir des chances de se battre pour les points.

Focus : Rien ne va plus pour Haas

Ce Grand Prix de Grande-Bretagne met encore plus en lumière le déficit qui règne chez Haas : les performances ne sont pas au rendez-vous, les pilotes pètent les plombs, l’ambiance est puante et les sponsors se barrent….

La saga Rich Energy

Épisode 1. Il n’y a plus de respect. Le sponsor-titre, Rich Energy annonce sur Twitter qu’il rompt son contrat avec Haas. Surprise générale, chez Haas en premier. Les raisons ? Les mauvaises performances de l’écurie et le trop politiquement correct de la F1 nuisent à leurs affaires. On ne va pas se mentir, la marque de boisson énergisantes avait un objectif bien précis : tenter de battre son rival, Red Bull. D’autant plus que le PDG, l’extravagant William Storey, considère que son produit est supérieur à la marque au taureau dans le style « les aigles ne volent pas avec les pigeons », vous avez compris le délire. L’encre coule, les réactions se déchaînent. Surtout que Rich Energy a tout juste perdu son procès face à Whyte Bikes à cause du logo représentant un cerf. La sanction judiciaire tombe : La marque doit mettre en évidence sa situation financière (y compris les contrats avec Haas) et a l’obligation de ne plus utiliser son logo après le 18 juillet… Vous sentez le coup foireux ??

Épisode 2. Le tweet de rupture de contrat a été approuvé par William Storey, sans en parler aux investisseurs. Ces derniers, lorsqu’ils ont appris la nouvelle, se sont désolidarisés de la démarche du patron et se sont engagés à défendre le contrat (et leur investissement). Les actionnaires majoritaires ont appuyé leur soutien à l’écurie dans un communiqué. Ils ont également expliqué : « Nous sommes en train de priver la personne en question de toutes ses responsabilités exécutives via des procédés juridiques. Cette personne peut s’exprimer, mais son opinion n’est pas celle de l’entreprise. »  Günther Steiner, directeur de l’écurie Haas, rassure également en confirmant que Rich Energy reste sponsor de son team, sans donner plus de détails.

Épisode 3. Storey contre-attaque et réagit face au communiqué qu’il qualifie même de ridicule. Le PDG réaffirme l’autorité de ses décisions au sein de l’entreprise et confirme la fin de contrat lors d’une interview accordée au Sun : Nous avons rompu avec eux. C’est une décision malheureuse mais logique à la lumière des événements. Chez Haas ce sont des gens bien, mais la voiture recule. Nous avons un produit supérieur à Red Bull. Avoir un camion de laitier à l’arrière de la grille est un désastre pour nous. Fin de l’histoire. »

Épisode 4. L’incroyable PDG de la marque se fera un plaisir d’ajouter une couche à la situation en se moquant du départ de Magnussen et Grosjean sur Twitter : « Excellent départ les gars ! » On ne va pas se mentir, on se croirait un peu à la cour de récré.

Épisode 5. La situation est en attente actuellement. Certains confirment la rupture de contrat, d’autres parlent de discussions en cours. Steiner affirme que l’équipe est actuellement en position d’attente et qu’il ne se mêle pas de leur gestion interne. «Il y a une ligne claire. Ils nous payent pour de la publicité, et nous faisons notre boulot, donc je ne pense pas que cela nuise à l’équipe, car nous n’avons rien fait de mal. Nous avons tout fait dans les règles, donc ça donne en fait une bonne réputation car nous n’avons pas réagi, nous ne le pouvons pas. […]”Nous gardons notre ligne, comme on le fait dans la vie professionnelle. S’ils ont un problème, qu’il en soit ainsi. »

Il se montre positif quant à l’avenir du contrat. “Ils sont en train de régler ce qui se passe et l’équipe qui veut prendre la relève veut continuer. C’est ce dont nous allons parler dans les semaines à venir, pour savoir si et comment nous continuons avec eux. Ils savent qu’ils doivent être d’accord entre eux quant à la façon d’aller de l’avant. Je n’ai pas de commentaire à faire, et je ne sais pas ce qui se passe, je n’ai pas besoin de savoir quoi que ce soit. »

Une saga qui n’aide en rien la situation actuelle de Haas. Cerise sur le gâteau, les deux pilotes bouclent des qualifications loin d’être satisfaisantes et se sortent en début de course. Lorsqu’on regarde le tableau général de cette saison, il y a à peine quelques moments qui peuvent l’éclaircir légèrement. Les performances ne sont pas au rendez-vous, la paire de pilote a du mal à conclure et on sent que Steiner perd patience. Haas souffre et va devoir apprendre à gérer les moments difficiles pour tenter de revenir au plus vite sur la grille de la performance.

Tops

La belle F1
4.5/5

C’est la deuxième fois d’affilée qu’on nous offre un super week-end ! Des batailles, des dépassements, des surprises, et qui ne sont pas gâchées par des décisions arbitraires insensées. Et c’est ça qu’on veut !

Mécanos Red Bull
4.5/5

Quel pitstop ! En pleine bataille, Leclerc et Verstappen entrent dans les stands en même temps. C’est à la rapidité des mécanos que ça va se jouer ! Ils sortent presque côte à côte dans la pitlane mais c’est finalement Verstappen qui passera devant le Monégasque à la sortie. Et pour peu ! Il signe un arrêt de 1.9 seconde ! Bravo aux mécanos !

Flops

Grosjean
1/5

Les stats de Romain tombent de plus en bas. Déjà que Haas ne va pas fort mais à ce rythme, notre ami français ne va pas tarder à se faire surnommer Romain Maldonado. Et pour quelqu’un qui clame haut et fort qu’il va terminer un jour chez Ferrari, il faudrait s’activer, un jour…

Vettel
1.8/5

Honnêtement ? Il nous fait de la peine… On sait de quoi il est capable et on connait son talent. Mais pourquoi sont-ils bouffés par un mental qui chavire ? Le navire Vettel est doucement en perdition et nous fait craindre une retraite anticipée.

La grande classe

Après l'avoir fauché, Vettel s'est directement dirigé vers la monoplace de Verstappen à peine garée pour présenter ses excuses.

Driver of the day

Oui, le Driver of the day existe déjà, on le sait ! Dans cette section, F1nal Lap souhaite mettre en avant un pilote qui aurait tout autant mérité le Driver of the day, voire même le Driver of the week-end.

Gasly. Sérieusement, on dirait que les déclarations de Marko lui ont mis les chocottes. Les trois Grands Prix de sursis que le dénicheur de talents lui a accordé se sont transformés en effet immédiat. En tout cas, l’effet énergisant Red Bull a fonctionné. En tête de la première séance d’essais libres, il devance son coéquipier, Max Verstappen, durant toutes les séances. Qualifié 5e et au pied du podium à l’arrivée, il y a de quoi donner des ailes ! Même si certains faits de courses ont joué en sa faveur, il a réussi à en profiter et à démontrer une belle performance tout le long du week-end. Et pour ça, Pierrot, chapeau !

Allô, radio ?

I made mistakes...
Charles Leclerc
Juste avant de réaliser une Q3 fantastique.

La stat

Hamilton entre un peu plus dans l’histoire de la Formule 1 avec un 80e succès, le 6e pour son Grand Prix national. Il égale notamment Prost ou encore un certain Clark et n’est plus qu’à 11 victoires d’égaler le record de tous les temps, détenu par Mickael Schumacher.

Podium F1nal Lap

Max Verstappen
Il a bataillé ferme, sans l'intervention de Vettel, il proposait une course parfaite
Charles Leclerc
Revenu aux avant-postes, il démontre tout son talent
Gasly
Une prestation plus que surprenante et satisfaisante
Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

2 commentaires

  • Avatar

    Yann Le Clère

    Une course à rebondissement je reconnais après faut prendre en compte tout ce qui c’est produit sur la piste : Vettel qui s’accroche avec Verstappen, Giovinazzi qui sort et qui provoque la sortie du SC bref il y a en débattre pendant un long moment mais ce que l’on sais c’est que le championnat est plié et qu’Hamilton empochera son 6ème titre cette année.

    • Avatar

      Angélique Belokopytov

      Tout a bien été pris en compte dans l’article, nous vous rassurons 🙂 Mais en effet, beaucoup de rebondissement sont venus animer la course et Hamilton a pu saisir la chance qui se présentait à lui. Il est encore tôt pour conclure qu’Hamilton sera champion mais c’est vrai qu’il est vraiment bine parti pour empocher un 6e titre 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :