Formule 1,  Le coin des découvertes

Le Belge Ugo de Wilde prend le virage de l’endurance


Le chapitre de la monoplace fait place à celui de l’endurance pour le pilote Bruxellois. Et les objectifs sont clairs : évoluer dans la discipline pour atteindre le niveau professionnel.

Il commence dans un Baby Kart à l’âge de 3 ans. 15 ans plus tard, Ugo flirte avec les titres et la tête des différents championnats de karting, il devient le plus jeune pilote en monoplace à l’âge de 14 ans et 4 mois, et le plus jeune vainqueur du monde en F4. Mais la monoplace coûte cher et les promesses s’avèrent parfois légères. En ces temps de crise, Ugo a tenté de chercher une autre option pour continuer à faire ce qu’il aime : disputer des courses. L’endurance lui ouvre les bras. Le jeune pilote de 18 ans va disputer un double programme cette saison : d’une part, il se lancera dans le sprint-endurance avec l’Alpine Europa Cup avec le team Herrero Racing et, d’autre part, il disputera l’European Le Mans Series avec les polonais d’Inter Europol, équipe vice-championne LMP3 l’an dernier.

« Ce n’est un secret pour personne que je souhaitais réorienter ma débutante carrière vers l’endurance et les Sports Prototypes. Continuer à gravir les échelons en monoplace n’était financièrement plus à notre portée et beaucoup trop aléatoire. Pour continuer à progresser et atteindre le but que je me suis fixé, à savoir devenir pilote professionnel, j’ai donc décidé de prendre la voie des épreuves d’endurance où, attirés par la magie du Mans, de plus en plus de constructeurs se tournent pour l’avenir.

Se tourner vers l’avenir, c’est ce qu’Ugo espère et il vise déjà loin. en 2023, les 24H du Mans fêteront leurs 100ans. Un anniversaire que le Bruxellois ne veut absolument pas manquer. D’autant plus que certains grands noms placeront leurs voitures sur la grille du centenaire.

 Pour les cent ans des 24H du Mans en 2023, il y a déjà au moins six usines confirmées avec des protos LMh ou LMdh : Toyota, Peugeot, Audi, Porsche, Ferrari et Acura. En attendant peut-être Alpine, BMW, Corvette ou Hyundai voire Mercedes. Six constructeurs avec deux voitures au moins, cela fait déjà 36 pilotes au minimum payés pour rouler. Mon but est d’arriver, à 20 ans, avec assez d’expérience et de lignes sur mon CV pour pouvoir devenir l’un de ceux-là. Même si la carrière des pilotes d’endurance est plus longue, certains se retirent ou vont bientôt prendre leur retraite. Il est donc important à mes yeux aujourd’hui de s’investir jeune dans cette discipline pleine d’avenir. Le Mans, c’est la plus grande course au monde, suivie par 850 millions de personnes !

Les objectifs sont donc clairs, Ugo veut s’investir à 100% dans l’endurance et monter les échelons. Au départ, son programmé était axé sur Road To Le Mans mais une journée d’essais réalise à Barcelone a changé la donne. Le team Inter Europol, vice-champions et Ugo ont trouvé un point commun : la soif de décrocher la couronne. S’associer allait presque de soi.

Plutôt que de tout miser sur une seule course, je suis heureux de pouvoir participer à un championnat qui passera successivement par Barcelone, le Red Bull Ring, le Castellet, Monza, Francorchamps et Portimao avec chaque fois une épreuve de 4h. On espère bien sûr toujours aussi pouvoir ajouter l’épreuve de Road To Le Mans avant les 24H, en août, mais il faut encore pour cela trouver un petit budget supplémentaire.

Les projets sont bel et bien présents. Inter Europol se donne les moyens d’aller chercher cette 1e place et c’est ce qui a plu à Ugo.

Plusieurs arguments m’ont incité à signer avec ce team : d’abord sa grande expérience puisqu’ils jouent la gagne en P3 depuis trois ans avec trois titres de vice-champions. Ils en ont marre d’être deuxième et disent vouloir faire ce qu’il faut pour être couronné cette année. Cela est notamment passé par l’engagement de deux nouveaux ingénieurs, un en provenance de la F2 et l’autre de chez United Autosport. Ils font aussi des efforts pour réunir le meilleur équipage possible autour de leur très bon pilote Bronze, Martin Hippe. J’ai fait sa connaissance en Espagne et en plus d’être très sympa, cet Allemand de 34 ans est ingénieur de profession. Cela aide… Je ne connais pas encore le nom de mon 2eme équipier Silver, mais j’ai la garantie qu’il sera de mon niveau. L’ingénieur en chef de l’équipe également engagée en LMP2 en WEC avec Renger van der Zande et Alex Brundle a gagné Le Mans avec Toyota et Alonso. Il m’a donné beaucoup de confiance et sera présent sur les épreuves avec un rôle de superviseur. Enfin, le team alignera une Ligier JSP320, la référence actuelle dans cette compétition.

Les débuts d’Ugo en endurance sont pour bientôt. Il sera de retour à Barcelone dès la mi-avril et tentera dès les premiers tours d’atteindre ses objectifs.

Calendrier ELMS 2021 

  • 12-13 avril – Prologue Barcelone 
  • 16-18 avril - 4H de Barcelone 
  • 14-16 mai - 4H Red Bull Ring
  • 4-6 juin - 4H du Castellet 
  • 9-11 juillet - 4H de Monza  
  • 17-19 septembre - 4H de Spa 
  • 22-24 octobre - 4H de Portimao 

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :