Dans les allées du Paddock

La F1 est « un vrai bordel » selon Vettel

Le pilote Ferrari critique depuis plusieurs semaines déjà
la discipline pour laquelle il court. Très dur concernant la nouvelle réglementation
qui régit la F1, cette fois, il ne mâche pas ses mots.

Plusieurs débats et controverses ont agité le petit monde qui tourne autour de la F1 ces dernières semaines : certaines décisions et pénalités vers plusieurs pilotes, prises sur base du règlement, n’ont pas manqué de secouer les lignes des rédactions, d’activer les lèvres des spectateurs et observateurs et d’agiter les doigts accusateurs des uns et des autres. Victime (ou pas, selon les avis) de cette réglementation en question au Grand Prix du Canada, Sebastian Vettel se montre de plus en plus acide envers les décisions prises sur base des règles de la F1.

« La F1 ? Franchement, c’est un peu le bordel. »

Ce que le pilote allemand accuse, c’est une « surrèglementation » qui serait en train de casser le sport. Il a même déjà déclaré que cette Formule 1-là, n’est pas celle dont il est tombé amoureux. Il a suggéré non sans humour que toutes ces règles devraient être brûlées et plus sérieusement, il suggère une idée :

Si les règles tenaient sur deux pages A4, la marge de manœuvre serait beaucoup plus grande pour les pilotes.

Ce que Vettel tente de faire passer comme message, c’est que la réglementation ne colle pas à la réalité pure et dure du terrain.

« Je pense que le problème est que nous avons maintenant beaucoup de règles qui tentent de mettre par écrit ce qu'il est en réalité impossible de coucher sur papier. Franchement, c'est un peu le bordel... Or, je ne vois aucun autre sport où les choses sont exactement les mêmes qu'en F1. Ici, les choses sont toujours un peu différentes. C'est pourquoi il est impossible de prévoir tous les cas de figure, de les écrire et de décider quoi faire. Il faudrait tout simplifier, et ainsi nous rendre la liberté de nous battre les uns contre les autres »
Sebastian Vettel
Pilote Ferrari

Dans ces déclarations, Vettel veut surtout amener la F1 à réfléchir sur elle-même. Il faut prendre conscience que les choses changent et évoluent, et selon lui, la F1 doit également suivre les différents mouvements évolutifs. Le quadruple champion du monde ouvre le débat sur la F1 dans sa globalité.

"D’une manière ou d’une autre, la Formule 1 doit réfléchir et régler cela elle-même. Que veut-on réaliser ? Veut-on une telle complexité ? Veut-on maintenir la technologie à un niveau aussi éloigné ou aussi avancé ? Ou est-ce qu’on s’engage davantage dans le divertissement, dans le sport ? Si vous examinez la mobilité et son évolution, avec les voitures autonomes qui arrivent, le pilote sera éventuellement remplacé dans les prochaines décennies. Mais je ne pense pas que cela ait beaucoup de valeur en termes de divertissement..."
Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

4 commentaires

  • Avatar

    Yann Le Clère

    Honnêtement Vettel n’a pas tord, maintenant à l’heure actuelle la FIA n’est pas en mesure d’écouter ce que les pilotes veux leurs dirent et cela devient plus possible, j’attend beaucoup de la nouvelle réglementation de 2021 en espérant que cela sois mieux pour tout le monde.

  • Avatar

    SB

    Effectivement, dans l’état actuel, la (dirais-je) les réglementations prennent largement dessus sur l’aspect du “Pure Racing”. Certes, il faut réglementer la F 1 comme tout autre sport. La question est où s’arrêter pour trouver un équilibre? Certes, la F 1 est le summum du sport moteur, mais un summum (beaucoup) moins spectaculaire par rapport aux formules de promotion. Trouvez l’erreur.

    • Avatar

      Angélique Belokopytov

      Exactement! Il faudrait réfléchir à un équilibre sain entre réglementation, sport et spectacle. En effet, impossible de faire sans règles dans un sport aussi dangereux mais une “surrèglementation” pousse à se demander si les pilotes ne seront pas bientôt sanctionnés pour un simple dépassement. Il suffit de voir le succès du GP d’Autriche qui a proposé cet équilibre (même s’il a un peu été terni pas les “heures de débats des commissaires en fin de course)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :