Au volant des courses

Hamilton remporte le Grand Prix de Grande Bretagne sur trois roues

Dominant du début jusqu’à la fin, Lewis Hamilton remporte pour la septième fois le Grand Prix de Grande Bretagne. Une pluie de crevaisons s’est abattue en toute fin de course et c’est sur trois roues que le sextuple champion du monde a franchi la ligne d’arrivée.

Quelle fin de course ! Tout était prédestiné à un doublé Mercedes facile jusqu’à ce que les pneus Pirelli viennent ajouter leur grain de sel. Une roue en moins, Hamilton franchit la ligne d’arrivée en premier, il est suivi par Verstappen et Charles Leclerc.

Dans l’ensemble, le Grand Prix de Grande-Bretagne ne fera pas partie du top 5 des courses les plus palpitantes. Le Grand Prix a connu quelques rebondissement épars mais quels rebondissements ! À commencer par une première tuile et c’est Nico Hulkenberg qui en fait les frais. Sur la grille de départ, ses mécaniciens remballent le matériel et ramènent la voiture au garage. Un souci est constaté sur la Racing Point du remplaçant de Sergio Pérez, l’annonce tombe : Hulkenberg ne prendra pas part au Grand Prix.

Il faut deux tours pour que la première Safety Car fasse une sortie. Albon et Magnussen se bagarrent et finissent par se toucher. La roue avant gauche de la Red Bull expulse le pilote Haas, le Danois déclare forfait. Albon ne s’en sort pas si bien puisqu’il doit déjà passer par la voie des stands et écopera d’une pénalité de cinq secondes suite à cet incident. Au treizième tour, c’est Daniil Kvyat qui provoque la deuxième et dernière sortie de la voiture de sécurité. Le Russe part à la faute, perd le contrôle et va violemment taper dans le mur. Par chance, le pilote est indemne. Tout le peloton profite du ralentissement de la course pour s’arrêter et chausser des gommes fraîches, seul Grosjean reste en piste, et ce jusqu’au 37e tour ! Une fois la course relancée, il ne se passe plus grand chose. Les Mercedes sont sur une autre planète et bataillent entre elles pour le meilleur tour. Le reste du peloton est serré et quelques dépassements sont offerts. Hamilton domine aisément les débats, Bottas tente coûte que coûte de maintenir le rythme tant qu’il peu, Verstappen clôture le top 3. Il est suivi par Leclerc, Sainz et Norris, pendant que Vettel ne pointe qu’à la 11e position.

Hamilton souffre d'une crevaison dans le dernier tour du Grand Prix de Grande Bretagne 2020 ®Daily Mail

C’est à une dizaine de tours de la fin que les pilotes, un à un, commencent à se plaindre de leurs pneus, particulièrement de l’avant gauche, ainsi que de vibrations. Bottas insiste à la radio, quelque chose ne se passe pas très bien. À quelques tours du drapeau à damier, il n’a pas trop le choix, il faut tenir. 

Au 50e tour sur les 52, l’avant-gauche de Bottas rend l’âme. Le pauvre finlandais se voit dégringoler dans le classement et ne peut éviter l’arrêt aux stands d’où il ressort en 12e position. Sa mésaventure frappe aussi Sainz dans la foulée, auteur d’une magnifique course, qui lui aussi descend dans le classement, il perd sa 5e position pour terminer à la 13e. Verstappen, alors deuxième, en profite:  il s’arrête pour s’équiper de pneus tendres et aller chercher le point du tour le plus rapide. Mais c’était sans compter sur la malchance qui frappe aussi… Lewis Hamilton ! Le champion en titre voit son avant-gauche éclater alors qu’il entame le dernier tour. Le tout pour le tout, il tente de terminer sur trois roues. Avec son arrêt gratuit, Verstappen manque donc l’occasion de remporter ce Grand Prix de Grande-Bretagne. Dans cette histoire de pneus, seul Albon en sort gagnant. Il s’est offert un pit stop supplémentaire au 31e tour, ce qui lui a permis de remonter de la 17e à la 8e place, laissant sur le bord de piste notamment Stroll ou encore Vettel, qui termine à la 10e position.

Finalement, Hamilton franchit la ligne d’arrivée, une roue en moins, un Verstappen dans ses échappements avec un nouveau record de piste en poche, et un Leclerc qui a réussi à être là au bon moment.

Avatar

Fondatrice et rédactrice en chef. Amoureuse de la course et du journalisme depuis des années, le ronronnement des moteurs m'a bercée depuis ma plus tendre enfance et rythme mon quotidien. F1nal Lap a pour but de rapprocher les amoureux de la F1 au plus près du Paddock au travers d'un contenu original et recherché. F1nal Lap, la F1 comme vous ne l'avez jamais vue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :